La privatisation de la Sonangol et de la TAAG dépend de l'assainissement

  • L'édifice de la Sonangol
Luanda - La privatisation partielle des entreprises Sonangol, TAAG et Endiama aura lieu après le processus de réorganisation financière et de restructuration, a déclaré jeudi le ministre d'Etat à la Coordination économique, Manuel Nunes Júnior.

Le gouvernant, présentant le Programme de privatisations (Propriv) comme des opportunités commerciales aux entrepreneurs espagnols, lors du Forum d’affaires Angola-Espagne, a souligné la vente de 39 actifs et participations d'État, sur un total de 195, répartis dans tout le pays et à l’étranger, comme des mesures déjà prises dans ce processus.

Dans le cadre des résultats obtenus, le ministre d'État chargé de la coopération économique a déclaré que le processus se poursuivra avec rigueur et transparence, sur la base des pratiques internationales.

Pour 2021, la Banque de Commerce et d'Industrie, qui est majoritairement détenue par l'Etat, va se privatiser, ainsi que ses participations dans les banques BAI et Caisse Générale d’Angola, dans la compagnie d'assurance ENSA, dans des entreprises de la branche des télécommunications, hôtellerie et tourisme et la prestation de services.

La privatisation des actifs et participations de l'État a commencé en 2019, et ont déjà été vendus des projets tels que les grandes exploitations agro-pastorales, dans le secteur agricole, les usines de la Zone économique spéciale de Luanda-Bengo, les actifs immobiliers de la Sonangol et les actifs des brasseries Cuca, Ngola et Eka, entre autres.

Le Forum d'Affaires Angola-Espagne s'est tenu dans le cadre de la visite en Angola du Président du Gouvernement du Royaume d'Espagne, Pedro Sánchez Pérez Castejón, accompagné d'une délégation d'hommes d'affaires pour se renseigner sur les opportunités d'investissement dans le pays.

Le gouvernant, présentant le Programme de privatisations (Propriv) comme des opportunités commerciales aux entrepreneurs espagnols, lors du Forum d’affaires Angola-Espagne, a souligné la vente de 39 actifs et participations d'État, sur un total de 195, répartis dans tout le pays et à l’étranger, comme des mesures déjà prises dans ce processus.

Dans le cadre des résultats obtenus, le ministre d'État chargé de la coopération économique a déclaré que le processus se poursuivra avec rigueur et transparence, sur la base des pratiques internationales.

Pour 2021, la Banque de Commerce et d'Industrie, qui est majoritairement détenue par l'Etat, va se privatiser, ainsi que ses participations dans les banques BAI et Caisse Générale d’Angola, dans la compagnie d'assurance ENSA, dans des entreprises de la branche des télécommunications, hôtellerie et tourisme et la prestation de services.

La privatisation des actifs et participations de l'État a commencé en 2019, et ont déjà été vendus des projets tels que les grandes exploitations agro-pastorales, dans le secteur agricole, les usines de la Zone économique spéciale de Luanda-Bengo, les actifs immobiliers de la Sonangol et les actifs des brasseries Cuca, Ngola et Eka, entre autres.

Le Forum d'Affaires Angola-Espagne s'est tenu dans le cadre de la visite en Angola du Président du Gouvernement du Royaume d'Espagne, Pedro Sánchez Pérez Castejón, accompagné d'une délégation d'hommes d'affaires pour se renseigner sur les opportunités d'investissement dans le pays.