La production de diamant atteint plus de 3 millions de carats

  • Diamants d'Angola
Luanda - La production de diamants dans le pays, de janvier à avril de cette année, a atteint 3 millions 165 carats, soit 34 pour cent, a informé mercredi le directeur du Bureau de planification et statistiques du ministère des Ressources minérales, Pétrole et gaz, Alexandre Garrett.

Tenant compte des situations vécues par la pandémie du Covid-19, entre autres, le responsable, qui s'exprimait au Forum Banca & Mineração, a souligné que la valeur présentée est raisonnable.

Pour lui, le pays continuera à soutenir les producteurs pour augmenter la production de ce minerai, afin d'atteindre l'objectif de produire 9 millions 140 mille carats de diamants d'ici 2022.

Le Plan National de Développement (PDN/2018-2022) établit, pour le secteur minier, plusieurs objectifs liés aux diamants, à l'or, aux pierres ornementales, à la calcaire dolomite, entre autres.

A l’occasion, le président du conseil d'administration de l'Institut géologique d'Angola (IGA), Canga Xaquivuila, a souligné que son institution existe pour, entre autres objectifs, valoriser les importantes ressources minérales du pays.

Ainsi, a-t-il souligné, il est essentiel de mettre en œuvre le Plan Géologique National (Planageo), qui repose sur l'étude scientifique du potentiel minéral et géologique, ainsi que sur la relance du secteur et de nouvelles modalités de commercialisation, notamment pour les diamants.

"L'institut géologique sert de passerelle, non seulement pour distinguer et augmenter la qualité et la quantité des minéraux existants, mais aussi pour ouvrir de nouvelles découvertes et contribuer à rendre le secteur plus dynamique, le rendant plus complet et propice à un bon environnement des affaires", a-t-il affirmé.

Des études spécialisées indiquent que le pays figure parmi les principaux producteurs de diamants en Afrique, tant en termes de carats (4e place) qu'en termes de valeurs (5e place).

L'Angola dispose actuellement de 65 concessions pour investir dans le secteur minier et les nouveaux projets devraient créer plus de 4 000 emplois d'ici 2022, auxquels s'ajouteront les 10 000 actuels.

Tenant compte des situations vécues par la pandémie du Covid-19, entre autres, le responsable, qui s'exprimait au Forum Banca & Mineração, a souligné que la valeur présentée est raisonnable.

Pour lui, le pays continuera à soutenir les producteurs pour augmenter la production de ce minerai, afin d'atteindre l'objectif de produire 9 millions 140 mille carats de diamants d'ici 2022.

Le Plan National de Développement (PDN/2018-2022) établit, pour le secteur minier, plusieurs objectifs liés aux diamants, à l'or, aux pierres ornementales, à la calcaire dolomite, entre autres.

A l’occasion, le président du conseil d'administration de l'Institut géologique d'Angola (IGA), Canga Xaquivuila, a souligné que son institution existe pour, entre autres objectifs, valoriser les importantes ressources minérales du pays.

Ainsi, a-t-il souligné, il est essentiel de mettre en œuvre le Plan Géologique National (Planageo), qui repose sur l'étude scientifique du potentiel minéral et géologique, ainsi que sur la relance du secteur et de nouvelles modalités de commercialisation, notamment pour les diamants.

"L'institut géologique sert de passerelle, non seulement pour distinguer et augmenter la qualité et la quantité des minéraux existants, mais aussi pour ouvrir de nouvelles découvertes et contribuer à rendre le secteur plus dynamique, le rendant plus complet et propice à un bon environnement des affaires", a-t-il affirmé.

Des études spécialisées indiquent que le pays figure parmi les principaux producteurs de diamants en Afrique, tant en termes de carats (4e place) qu'en termes de valeurs (5e place).

L'Angola dispose actuellement de 65 concessions pour investir dans le secteur minier et les nouveaux projets devraient créer plus de 4 000 emplois d'ici 2022, auxquels s'ajouteront les 10 000 actuels.