Le chiffre d'affaires des diamants augmente de 26,43% au premier trimestre

  • Les diamants angolais
Luanda - Le chiffre d'affaires du secteur du diamant a atteint 220,3 millions de dollars américains au premier trimestre de 2021, une augmentation de 26,43% suite à la vente de 1.178.420 carats, selon les données de la société nationale de diamant Endiama.

La vente à un prix moyen de 186,96 dollars US le carat aura influencé positivement la collecte de cette valeur.

Au premier trimestre de 2020, Endiama a vendu 1.211.018 carats à un prix moyen de 133,84 USD le carat, encaissant 162,07 millions de dollars américains. Par rapport au premier trimestre de cette année, il y a eu une augmentation de 58,2 millions USD, soit 26,43%.

Les chiffres ont été avancés, mardi, par le directeur du bureau de commercialisation d'Endiama, José Carlos de Sousa, lors d’un atelier sur la production de diamant destiné aux journalistes économiques et aux  professionnels de la communication dans le domaine des diamants.

Selon José Carlos de Sousa, qui a présenté le thème "Contexte économique national du diamant - Marché international du diamant", au premier trimestre de cette année, il y a eu une réduction de 32. 597 carats (-2,69%) dans la vente, en comparaison avec la période précédente.

Pour cette année, la production prévue est de 10,5 millions de carats, et en 2022, elle pourrait atteindre 13,5 à 14 millions de carats / an, dans le cadre des stratégies du secteur.

Les Émirats arabes unis, l'Inde et la Belgique sont les principales destinations des diamants produits en Angola, selon le directeur de commercialisation d'Endiama.

Au niveau de la chaîne des plus grands producteurs mondiaux de diamants, l'Angola apparaît en sixième position, avec 9,1 millions de carats (en 2019), derrière l'Autriche (12,9 millions), la RDC (14,1 millions), le Canada (18,6 millions), le Botswana (23,6 millions) et la Russie (leader avec 45,2 millions de carats).

Les principaux marchés pour ces diamants sont Anvers (Belgique), Dubaï, les États-Unis d'Amérique, l'Inde et Hong Kong (Chine), dans un secteur avec une intervention importante d'acteurs tels que De Beers, Airosa et Rio Tinto.

La vente à un prix moyen de 186,96 dollars US le carat aura influencé positivement la collecte de cette valeur.

Au premier trimestre de 2020, Endiama a vendu 1.211.018 carats à un prix moyen de 133,84 USD le carat, encaissant 162,07 millions de dollars américains. Par rapport au premier trimestre de cette année, il y a eu une augmentation de 58,2 millions USD, soit 26,43%.

Les chiffres ont été avancés, mardi, par le directeur du bureau de commercialisation d'Endiama, José Carlos de Sousa, lors d’un atelier sur la production de diamant destiné aux journalistes économiques et aux  professionnels de la communication dans le domaine des diamants.

Selon José Carlos de Sousa, qui a présenté le thème "Contexte économique national du diamant - Marché international du diamant", au premier trimestre de cette année, il y a eu une réduction de 32. 597 carats (-2,69%) dans la vente, en comparaison avec la période précédente.

Pour cette année, la production prévue est de 10,5 millions de carats, et en 2022, elle pourrait atteindre 13,5 à 14 millions de carats / an, dans le cadre des stratégies du secteur.

Les Émirats arabes unis, l'Inde et la Belgique sont les principales destinations des diamants produits en Angola, selon le directeur de commercialisation d'Endiama.

Au niveau de la chaîne des plus grands producteurs mondiaux de diamants, l'Angola apparaît en sixième position, avec 9,1 millions de carats (en 2019), derrière l'Autriche (12,9 millions), la RDC (14,1 millions), le Canada (18,6 millions), le Botswana (23,6 millions) et la Russie (leader avec 45,2 millions de carats).

Les principaux marchés pour ces diamants sont Anvers (Belgique), Dubaï, les États-Unis d'Amérique, l'Inde et Hong Kong (Chine), dans un secteur avec une intervention importante d'acteurs tels que De Beers, Airosa et Rio Tinto.