Le secteur minier a besoin de plus d'investissements

  • Rio Zambeze, que nasce na República da Zâmbia, atravessa cinco países da Região Austral (Arquivo)
Menongue - Le directeur du Cabinet d'information et Communication institutionnelle du ministère des Ressources minérales, du Pétrole et de Gaz, Feliciano Canhanga, a invité les hommes d'affaires angolais et étrangers à investir dans le secteur, à transformer le potentiel minier en richesse.

S’exprimant à la presse, ce mardi, à l'issue de la visite qu’il a effectué à la mine Cutato, dans la municipalité de Cuchi, Feliciano Canhanga a déclaré que le ministère travaillait pour la divulgation de certains projets qui comprennent l'exploitation de plusieurs minerais au niveau du pays, mais qu'il était nécessaire d'y investir davantage compte tenu du potentiel existant.

Il a souligné que le secteur évoluait de plus en plus, devenant un domaine  d'opportunité d’affaires plus en plus attractive et ouvert à de nouvelles découvertes, un fait qui permet la prospection et l'exploration de champs vierges.

"La compagnie sidérurgique du Cuchi a commencé, en janvier de l'année en cours, le processus d'extraction de minerais pour la fabrication de fer, avec un million de tonnes par an pour l'exportation vers le marché international, et pourrait attirer les investissements étrangers et relancer l'économie de la province et du pays en général », a-t-il reconnu.

Le projet combiné, avec une plantation d'eucalyptus pour la production de charbon de bois, en vue de fournir de l'énergie pour son fonctionnement, permettra d'extraire 90 000 tonnes de fer.

Le fer extrait est acheminé, par le Chemin de fer du Moçamedes (CFM), vers le port de Namibe, pour être après exporté à l'étranger et commercialisé par l’entreprise  anglaise intermédiaire dénommée «Trading», qui vend à d'autres dans le monde.

S’exprimant à la presse, ce mardi, à l'issue de la visite qu’il a effectué à la mine Cutato, dans la municipalité de Cuchi, Feliciano Canhanga a déclaré que le ministère travaillait pour la divulgation de certains projets qui comprennent l'exploitation de plusieurs minerais au niveau du pays, mais qu'il était nécessaire d'y investir davantage compte tenu du potentiel existant.

Il a souligné que le secteur évoluait de plus en plus, devenant un domaine  d'opportunité d’affaires plus en plus attractive et ouvert à de nouvelles découvertes, un fait qui permet la prospection et l'exploration de champs vierges.

"La compagnie sidérurgique du Cuchi a commencé, en janvier de l'année en cours, le processus d'extraction de minerais pour la fabrication de fer, avec un million de tonnes par an pour l'exportation vers le marché international, et pourrait attirer les investissements étrangers et relancer l'économie de la province et du pays en général », a-t-il reconnu.

Le projet combiné, avec une plantation d'eucalyptus pour la production de charbon de bois, en vue de fournir de l'énergie pour son fonctionnement, permettra d'extraire 90 000 tonnes de fer.

Le fer extrait est acheminé, par le Chemin de fer du Moçamedes (CFM), vers le port de Namibe, pour être après exporté à l'étranger et commercialisé par l’entreprise  anglaise intermédiaire dénommée «Trading», qui vend à d'autres dans le monde.