La Sonangol veut de nouveaux importateurs de carburant

  • Une plateforme pétrolière
Luanda - La Société Nationale de Carburants d’Angola (Sonangol) a lancé un appel d'offres international pour l'importation de carburants, afin de répondre à la demande intérieure de diesel et d'essence.

Le concours, annoncé le 1er avril, se déroule du 1er juillet 2021 au 30 juin 2022, selon un communiqué de presse que l’ANGOP a eu accès jeudi.

Le concours est limité sur invitation et 34 entreprises ont déjà été évaluées, dont 27 sont pré-qualifiées.

A partir de l'appel d'offres, seront sélectionnées des entreprises avec lesquelles la Sonangol signera des contrats de fourniture de diesel et d'essence selon la modalité DAP- «Delivery at Place», à Luanda, en remplacement des fournisseurs actuels, dont les contrats terminent le 30 juin cette année.

En 2020, l'Angola a dépensé 913 millions de dollars américains en importations de carburant, 30% de moins que l'année précédente, selon les données de l'Institut de réglementation des dérivés pétroliers (IRDP).

Au cours de cette période, environ 2,7 tonnes métriques (TM) de carburants ont été achetées.

En 2019, l'Angola a dépensé, avec l'importation de trois millions de tonnes métriques de carburant 1,7 milliard de dollars.

En dépit d'être un pays producteur de pétrole, son secteur de raffinage ne dispose que d'une raffinerie de 65 000 barils de pétrole par jour, ce qui ne couvre qu'environ 20% de la consommation de produits pétroliers.

Pour surmonter la situation actuelle, l'Exécutif a présenté la stratégie de construction de trois raffineries dans les provinces de Cabinda, Soyo (Zaire) et Lobito, en plus de la modernisation de la raffinerie de Luanda.

Le concours, annoncé le 1er avril, se déroule du 1er juillet 2021 au 30 juin 2022, selon un communiqué de presse que l’ANGOP a eu accès jeudi.

Le concours est limité sur invitation et 34 entreprises ont déjà été évaluées, dont 27 sont pré-qualifiées.

A partir de l'appel d'offres, seront sélectionnées des entreprises avec lesquelles la Sonangol signera des contrats de fourniture de diesel et d'essence selon la modalité DAP- «Delivery at Place», à Luanda, en remplacement des fournisseurs actuels, dont les contrats terminent le 30 juin cette année.

En 2020, l'Angola a dépensé 913 millions de dollars américains en importations de carburant, 30% de moins que l'année précédente, selon les données de l'Institut de réglementation des dérivés pétroliers (IRDP).

Au cours de cette période, environ 2,7 tonnes métriques (TM) de carburants ont été achetées.

En 2019, l'Angola a dépensé, avec l'importation de trois millions de tonnes métriques de carburant 1,7 milliard de dollars.

En dépit d'être un pays producteur de pétrole, son secteur de raffinage ne dispose que d'une raffinerie de 65 000 barils de pétrole par jour, ce qui ne couvre qu'environ 20% de la consommation de produits pétroliers.

Pour surmonter la situation actuelle, l'Exécutif a présenté la stratégie de construction de trois raffineries dans les provinces de Cabinda, Soyo (Zaire) et Lobito, en plus de la modernisation de la raffinerie de Luanda.