La dernière turbine de Laúca entre en service

  • Turbina da Barragem de Laúca
Luanda - La dernière turbine de la centrale principale de l’aménagement hydroélectrique de Laúca entre en service commercial mercredi (16), avec une puissance unitaire de 334 MW.

Selon un communiqué du Bureau d’aménagement du moyen Kwanza (GAMEK), auquel l'Angop a eu accès mardi, l'acte marque l'augmentation de la capacité de production d'électricité dans le cadre de la stratégie de l'exécutif angolais, reflétée dans la création de conditions pour améliorer les indicateurs économiques et le niveau de vie des citoyens, permettant d'intégrer cet actif dans le réseau national d'électricité.

 GAMEK souligne que le barrage hydroélectrique de Laúca, dont la construction a commencé en 2013 avec le détournement de la rivière, est l'un des principaux ouvrages hydroélectriques construits au cours de la dernière décennie sur le continent africain, étant seulement dépassé par le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne.

La centrale hydroélectrique de Laúca dispose d'une usine principale avec six groupes électrogènes avec des turbines de type Francis, d'une puissance unitaire de 334 MW, qui totalise une puissance installée de 2004 MW et une centrale écologique avec un groupe Francis d'axe vertical de 67 MW.

La gestion du projet est sous la responsabilité de GAMEK, représentant le Ministère de l'Energie et de l'Eau.

Outre les avantages liés à la production d'électricité dans ses deux centrales, le barrage a également créé un grand lac artificiel dans le Moyen Kwanza, ce qui a contribué à la régularisation des flux naturels, ce qui favorisera le développement hydroélectrique du barrage de Cambambe et la mise en œuvre des futures projets économiques et sociaux à construire dans la bande entre Laúca et Cambambe.

Selon un communiqué du Bureau d’aménagement du moyen Kwanza (GAMEK), auquel l'Angop a eu accès mardi, l'acte marque l'augmentation de la capacité de production d'électricité dans le cadre de la stratégie de l'exécutif angolais, reflétée dans la création de conditions pour améliorer les indicateurs économiques et le niveau de vie des citoyens, permettant d'intégrer cet actif dans le réseau national d'électricité.

 GAMEK souligne que le barrage hydroélectrique de Laúca, dont la construction a commencé en 2013 avec le détournement de la rivière, est l'un des principaux ouvrages hydroélectriques construits au cours de la dernière décennie sur le continent africain, étant seulement dépassé par le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne.

La centrale hydroélectrique de Laúca dispose d'une usine principale avec six groupes électrogènes avec des turbines de type Francis, d'une puissance unitaire de 334 MW, qui totalise une puissance installée de 2004 MW et une centrale écologique avec un groupe Francis d'axe vertical de 67 MW.

La gestion du projet est sous la responsabilité de GAMEK, représentant le Ministère de l'Energie et de l'Eau.

Outre les avantages liés à la production d'électricité dans ses deux centrales, le barrage a également créé un grand lac artificiel dans le Moyen Kwanza, ce qui a contribué à la régularisation des flux naturels, ce qui favorisera le développement hydroélectrique du barrage de Cambambe et la mise en œuvre des futures projets économiques et sociaux à construire dans la bande entre Laúca et Cambambe.