Les ventes de devises chutent de 77% en 2020

  • Le dollar est la principale monnaie vendue aux enchères par la BNA pour les transactions internationales
Luanda - Les ventes de devises au premier semestre 2020 ont enregistré une baisse de 77,23%, par rapport au premier semestre de la même période en 2019, au cours duquel elles avaient enregistré 85,81%, a déclaré le directeur du Département de contrôle des taux de change de la Banque nationale d'Angola (BNA), Marcos Neto.

Selon le directeur, qui s'exprimait jeudi lors du cycle annuel des conférences de la Banque nationale d'Angola (BNA), la réduction est due à la libéralisation du marché des changes, où les opérateurs du secteur pétrolier et les sociétés diamantaires vendent leurs devises directement aux banques commerciales.

L'essence de cette politique, a expliqué le responsable, réside dans la flexibilité du taux de change du Kwanza, sa valeur par rapport aux devises étrangères étant fixée en fonction du marché.

Il a déclaré qu'une telle politique facilite la dynamique du marché des changes du pays et vise, entre autres objectifs, à réduire les importations, augmenter les exportations et contrôler l'inflation.

 Du fait de cette mesure adoptée en 2019, la BNA n'intervient que sur le marché interbancaire par le biais d'adjudications de devises, avec des mesures de correction ou d'aide au taux de change.

Également au cours de la période sous revue, les achats de devises des banques commerciales auprès des clients ont augmenté d'environ 36 et 46% par rapport au premier semestre 2020 et de 251,82% par rapport au premier semestre 2019.

Comme résultats positifs dans l'achat de devises, il est souligné la croissance continue des ventes par le secteur pétrolier et le ministère des Finances sur le marché.

Selon le directeur, qui s'exprimait jeudi lors du cycle annuel des conférences de la Banque nationale d'Angola (BNA), la réduction est due à la libéralisation du marché des changes, où les opérateurs du secteur pétrolier et les sociétés diamantaires vendent leurs devises directement aux banques commerciales.

L'essence de cette politique, a expliqué le responsable, réside dans la flexibilité du taux de change du Kwanza, sa valeur par rapport aux devises étrangères étant fixée en fonction du marché.

Il a déclaré qu'une telle politique facilite la dynamique du marché des changes du pays et vise, entre autres objectifs, à réduire les importations, augmenter les exportations et contrôler l'inflation.

 Du fait de cette mesure adoptée en 2019, la BNA n'intervient que sur le marché interbancaire par le biais d'adjudications de devises, avec des mesures de correction ou d'aide au taux de change.

Également au cours de la période sous revue, les achats de devises des banques commerciales auprès des clients ont augmenté d'environ 36 et 46% par rapport au premier semestre 2020 et de 251,82% par rapport au premier semestre 2019.

Comme résultats positifs dans l'achat de devises, il est souligné la croissance continue des ventes par le secteur pétrolier et le ministère des Finances sur le marché.