Les institutions universitaires doivent être plus actives dans la société

Caxito (Angola) - Les institutions universitaires du pays doivent être de plus en plus présentes et actives dans la société, pour résoudre les problèmes liés aux catastrophes naturelles et sociales, a déclaré mardi le vice-gouverneur provincial du secteur technique et des infrastructures de Bengo, Agostinho da Silva.

Le responsable a fait ces déclarations à l'ouverture de la IIIe Conférence internationale sur l'extension des universités en Angola, soulignant que cet objectif permettra de créer les conditions d'une reconnaissance internationale des institutions universitaires, pour répondre aux préoccupations des populations.

Dans ce contexte, a-t-il dit, l'extension des universités est extrêmement importante, car les académies doivent quitter les «murs des institutions» et se rapprocher des communautés, afin d'être en contact avec les besoins réels des populations.

Pour le responsable, la III conférence internationale sur l'extension des universités en Angola, qui se déroule en même temps que le II séminaire méthodologique intégratif de l'Angola-Brésil, sera en mesure de produire des outils capables de résoudre «les impacts des catastrophes naturelles et sociales du temps actuel".

Le directeur général de l'Ecole Supérieure Pédagogique de Bengo, Isaías Domingos Simão, a déclaré que la tenue de la conférence démontre la capacité de résistance et de résilience qui caractérise l'institution et tous les partenaires unis pour la même cause.

Pendant trois jours, les participants aborderont, entre autres, des sujets sur la contribution de l'extension universitaire à la prise en charge d'urgence de la communauté en situation de catastrophe naturelle et de catastrophe sociale, ainsi que l'analyse des institutions interventionnistes et créatives qui ont émergé pendant la pandémie du Covid 19.

Le responsable a fait ces déclarations à l'ouverture de la IIIe Conférence internationale sur l'extension des universités en Angola, soulignant que cet objectif permettra de créer les conditions d'une reconnaissance internationale des institutions universitaires, pour répondre aux préoccupations des populations.

Dans ce contexte, a-t-il dit, l'extension des universités est extrêmement importante, car les académies doivent quitter les «murs des institutions» et se rapprocher des communautés, afin d'être en contact avec les besoins réels des populations.

Pour le responsable, la III conférence internationale sur l'extension des universités en Angola, qui se déroule en même temps que le II séminaire méthodologique intégratif de l'Angola-Brésil, sera en mesure de produire des outils capables de résoudre «les impacts des catastrophes naturelles et sociales du temps actuel".

Le directeur général de l'Ecole Supérieure Pédagogique de Bengo, Isaías Domingos Simão, a déclaré que la tenue de la conférence démontre la capacité de résistance et de résilience qui caractérise l'institution et tous les partenaires unis pour la même cause.

Pendant trois jours, les participants aborderont, entre autres, des sujets sur la contribution de l'extension universitaire à la prise en charge d'urgence de la communauté en situation de catastrophe naturelle et de catastrophe sociale, ainsi que l'analyse des institutions interventionnistes et créatives qui ont émergé pendant la pandémie du Covid 19.