L'"Education pour tous" couvre plus de 21 000 élèves

  • Cunene : Pelagio Silikuvamwe, coordinateur du projet de fabrication de savon
Ondjiva (Angola) – Vingt et un mille 351 élèves et 578 enseignants du primaire ont été couverts, dans la province de Cunene, par la première phase du Projet Education pour tous (PAT).

Cette phase du projet, mise en œuvre depuis 2017, se termine le 28 février 2022, ayant deux piliers d'action, l'amélioration des connaissances et des compétences des enseignants et de la direction de l'école, facteurs qui agissent dans la formation pertinente et la qualité des élèves.

Il s'inscrit dans les objectifs et finalités du Plan de Développement National 2017-2022, dans le cadre de l'amélioration de la qualité et du développement de l'éducation, en réduisant le taux d'échec scolaire, en référence à l'enseignement primaire.

S'adressant jeudi à l'Angop, le coordinateur du projet à Cunene, Pelágio Silikuvamwe, a déclaré que la priorité du secteur est d'augmenter constamment la formation des enseignants, car l'élément fondamental du processus d'enseignement et d'apprentissage est d'augmenter les compétences nécessaires des enseignants.

À cet effet, il a souligné qu'un réseau permanent de formation des enseignants a été créé dans les domaines liés à l'enseignement de la langue portugaise, des mathématiques, de la différenciation pédagogique, de l'éducation spéciale et du système d'évaluation.

Il a indiqué qu'une attention particulière est également accordée à la formation des directeurs d'école, ainsi qu'à la création d'un système de production et de statistiques, qui éclairera les pratiques du MED en matière de prise de décision politique.

Concernant la deuxième phase, Pelágio Silikuvamwe a expliqué que le processus de préparation pour la mise en œuvre du projet est actuellement en cours, qui devrait démarrer en février 2022.

Sans préciser de chiffres, en termes d'écoles et d'élèves à couvrir, il a dit que la deuxième phase du projet, d'une valeur globale de 250 millions de dollars, est financée par la Banque mondiale.

Il a ajouté que contrairement à la première, qui se concentrait sur l'enseignement primaire, celle-ci va privilégier l'enseignement préscolaire, primaire, I cycle avec un accent particulier sur les jeunes filles, car il a été constaté qu'elles entrent dans l'enseignement secondaire puis abandonnent.

La province de Cunene compte 868 écoles, dont 792 dans l'enseignement primaire, 56 dans le premier cycle et 20 dans le second.

Deux cent 35 mille 107 élèves sont inscrits pour l'année scolaire 2021/2022, avec des cours dispensés par six mille 298 enseignants.

Cette phase du projet, mise en œuvre depuis 2017, se termine le 28 février 2022, ayant deux piliers d'action, l'amélioration des connaissances et des compétences des enseignants et de la direction de l'école, facteurs qui agissent dans la formation pertinente et la qualité des élèves.

Il s'inscrit dans les objectifs et finalités du Plan de Développement National 2017-2022, dans le cadre de l'amélioration de la qualité et du développement de l'éducation, en réduisant le taux d'échec scolaire, en référence à l'enseignement primaire.

S'adressant jeudi à l'Angop, le coordinateur du projet à Cunene, Pelágio Silikuvamwe, a déclaré que la priorité du secteur est d'augmenter constamment la formation des enseignants, car l'élément fondamental du processus d'enseignement et d'apprentissage est d'augmenter les compétences nécessaires des enseignants.

À cet effet, il a souligné qu'un réseau permanent de formation des enseignants a été créé dans les domaines liés à l'enseignement de la langue portugaise, des mathématiques, de la différenciation pédagogique, de l'éducation spéciale et du système d'évaluation.

Il a indiqué qu'une attention particulière est également accordée à la formation des directeurs d'école, ainsi qu'à la création d'un système de production et de statistiques, qui éclairera les pratiques du MED en matière de prise de décision politique.

Concernant la deuxième phase, Pelágio Silikuvamwe a expliqué que le processus de préparation pour la mise en œuvre du projet est actuellement en cours, qui devrait démarrer en février 2022.

Sans préciser de chiffres, en termes d'écoles et d'élèves à couvrir, il a dit que la deuxième phase du projet, d'une valeur globale de 250 millions de dollars, est financée par la Banque mondiale.

Il a ajouté que contrairement à la première, qui se concentrait sur l'enseignement primaire, celle-ci va privilégier l'enseignement préscolaire, primaire, I cycle avec un accent particulier sur les jeunes filles, car il a été constaté qu'elles entrent dans l'enseignement secondaire puis abandonnent.

La province de Cunene compte 868 écoles, dont 792 dans l'enseignement primaire, 56 dans le premier cycle et 20 dans le second.

Deux cent 35 mille 107 élèves sont inscrits pour l'année scolaire 2021/2022, avec des cours dispensés par six mille 298 enseignants.