La première dame encourage l'approche de l'inclusion

  • Ana Dias Lourenço, première dame de la République d'Angola
Luanda - Un débat sur l'inclusion des enfants et des jeunes ayant des besoins éducatifs spéciaux dans le système scolaire a lieu mercredi, dans le cadre d'une promotion du Cabinet de la première dame de la République, Ana Dias Lourenço.

La rencontre se déroulera via un webinaire sous le thème «Pour une école inclusive: intervention au niveau de l'autisme, signes et alertes».

 Il s’agit d’une démarche inscrite à l’ordre du jour de la deuxième conférence du cycle sous le thème «Pour une école inclusive: intervention au niveau de l’autisme, de la dyslexie et des surdoués», qui a le partenariat de la Faculté de service social de l’Université de Luanda et l’Ecole Supérieure de l'Education Paula Frassinetti (Porto, Portugal).

Comme l'ANGOP l'a appris, les trois ateliers visent également à favoriser l'échange d'expériences entre les spécialistes angolais, portugais et brésiliens et à identifier les domaines cruciaux pour l'établissement d'une coopération entre les établissements d'enseignement et les professionnels travaillant dans ces domaines.

Parmi les objectifs figure également l’identification de domaines cruciaux pour l’établissement d’une coopération entre les établissements d’enseignement de l’Angola et ceux du Portugal, principalement en ce qui concerne la formation des travailleurs sociaux, des éducateurs sociaux et des enfants.

 Le cycle de conférences vise à donner le ton aux thèmes de l'éducation, de l'inclusion et de la citoyenneté, valeurs considérées qui enrichissent chaque personne dans son individualité, qui, lorsqu'elles sont mises au service de la communauté dans laquelle elles évoluent, assurent un développement durable.

 C'est un espace de réflexion et de partage de connaissances sur les principaux défis auxquels sont confrontés les professionnels travaillant dans le domaine de l'intervention sociale et leur qualification.

 

 

La rencontre se déroulera via un webinaire sous le thème «Pour une école inclusive: intervention au niveau de l'autisme, signes et alertes».

 Il s’agit d’une démarche inscrite à l’ordre du jour de la deuxième conférence du cycle sous le thème «Pour une école inclusive: intervention au niveau de l’autisme, de la dyslexie et des surdoués», qui a le partenariat de la Faculté de service social de l’Université de Luanda et l’Ecole Supérieure de l'Education Paula Frassinetti (Porto, Portugal).

Comme l'ANGOP l'a appris, les trois ateliers visent également à favoriser l'échange d'expériences entre les spécialistes angolais, portugais et brésiliens et à identifier les domaines cruciaux pour l'établissement d'une coopération entre les établissements d'enseignement et les professionnels travaillant dans ces domaines.

Parmi les objectifs figure également l’identification de domaines cruciaux pour l’établissement d’une coopération entre les établissements d’enseignement de l’Angola et ceux du Portugal, principalement en ce qui concerne la formation des travailleurs sociaux, des éducateurs sociaux et des enfants.

 Le cycle de conférences vise à donner le ton aux thèmes de l'éducation, de l'inclusion et de la citoyenneté, valeurs considérées qui enrichissent chaque personne dans son individualité, qui, lorsqu'elles sont mises au service de la communauté dans laquelle elles évoluent, assurent un développement durable.

 C'est un espace de réflexion et de partage de connaissances sur les principaux défis auxquels sont confrontés les professionnels travaillant dans le domaine de l'intervention sociale et leur qualification.