Le gouvernement annonce l'ouverture de 654 nouvelles écoles

  • La ministre d'État chargée des Affaires sociales, Carolina Cerqueira
Luanda – La ministre d'État chargée des Affaires sociales, Carolina Cerqueira, a annoncé, à Menongue (Cuando Cubango), l’ouverture, dans les communautés, de 654 nouvelles écoles construites dans le cadre du Plan intégré d'intervention dans les municipalités (PIIM).

Selon la ministre, qui s'exprimait lors de la séance d'ouverture de l'année académique 2021/2022, 515 écoles sont de l'enseignement primaire et 139 dans les Ier et IIe cycles de l'enseignement secondaire.

Avec ces nouvelles infrastructures, a-t-elle ajouté, 285 151 enfants et jeunes supplémentaires auront la possibilité d'étudier dans de meilleures conditions.

"Nous appelons tous les éducateurs et étudiants à maintenir leurs efforts pour tirer pleinement parti du processus d'enseignement et d'apprentissage, en augmentant sa qualité et en réduisant le taux d'échec", a renforcé la ministre d’État.

Carolina Cerqueira a exhorté les parents et les tuteurs à doubler le suivi de l'apprentissage des élèves et, dans la mesure du possible, à nommer un tuteur pour travailler régulièrement avec eux, afin de surveiller leurs activités quotidiennes.

Pour la ministre, comme la responsabilité de tous, il est impératif que chacun se consacre corps et âme, au niveau familial et communautaire, afin de ne laisser aucun enfant de côté, en matière d'apprentissage et de réussite scolaire.

Selon elle, l'amélioration de la qualité de l'enseignement exige de gros efforts de la part de toutes les autorités et enseignants.

 « Pour cela, nous devons investir dans la formation, l'amélioration et la mise à jour des connaissances des enseignants, ainsi que dans l'amélioration des conditions de travail », a-t-elle affirmé.

Manuels scolaires

La ministre d’État a également annoncé que la distribution gratuite de manuels scolaires révisés, avec du matériel mis à jour, commencera la semaine prochaine dans tout le pays, grâce à une opération conjointe du ministère de l'Éducation avec d'autres institutions de l'État et de la société civile, en particulier les églises et les partenaires sociaux dans le domaine de l'éducation.

Selon la ministre, le processus de révision et de mise à jour de deux manuels scolaires a coûté aux caisses de l'État 35 milliards de kwanzas.

Déjeuner scolaire

Concernant la distribution des repas scolaires, Carolina Cerqueira a souligné que l'intention de l'Exécutif était de s'assurer que tous les enfants, avec une attention particulière aux filles, puissent retourner à l'école et obtenir le soutien nécessaire pour se remettre des multiples conséquences de la pandémie de Covid-19 et être mieux préparés pour l'avenir.

« Le programme de repas scolaires attire les enfants les plus vulnérables à l'école et soutient leur nutrition et leur bien-être, le processus d'apprentissage, ainsi que l'égalité des sexes en encourageant les filles à fréquenter l'école, réduisant ainsi le risque de mariage d'enfants, de grossesse précoce et de genre basée sur la violence », a souligné la ministre d’État.

L'exécutif, a-t-elle ajouté, dans le cadre du Programme intégré de développement local et de lutte contre la pauvreté, a réalisé la mise en œuvre du programme de repas scolaires au niveau municipal, encourageant l'utilisation des aliments produits dans les municipalités respectives pour maintenir les habitudes alimentaires et promouvoir fabrication locale.

Les données disponibles indiquent qu'au cours de l'année scolaire 2020/2021, le système comptait plus de 10 millions d'étudiants inscrits, dont 3 120 000 sont entrés pour la première fois dans le système d'enseignement et d'apprentissage. 

Le processus comprenait 167 032 salles de classe et 210 674 enseignants.

Selon la ministre, qui s'exprimait lors de la séance d'ouverture de l'année académique 2021/2022, 515 écoles sont de l'enseignement primaire et 139 dans les Ier et IIe cycles de l'enseignement secondaire.

Avec ces nouvelles infrastructures, a-t-elle ajouté, 285 151 enfants et jeunes supplémentaires auront la possibilité d'étudier dans de meilleures conditions.

"Nous appelons tous les éducateurs et étudiants à maintenir leurs efforts pour tirer pleinement parti du processus d'enseignement et d'apprentissage, en augmentant sa qualité et en réduisant le taux d'échec", a renforcé la ministre d’État.

Carolina Cerqueira a exhorté les parents et les tuteurs à doubler le suivi de l'apprentissage des élèves et, dans la mesure du possible, à nommer un tuteur pour travailler régulièrement avec eux, afin de surveiller leurs activités quotidiennes.

Pour la ministre, comme la responsabilité de tous, il est impératif que chacun se consacre corps et âme, au niveau familial et communautaire, afin de ne laisser aucun enfant de côté, en matière d'apprentissage et de réussite scolaire.

Selon elle, l'amélioration de la qualité de l'enseignement exige de gros efforts de la part de toutes les autorités et enseignants.

 « Pour cela, nous devons investir dans la formation, l'amélioration et la mise à jour des connaissances des enseignants, ainsi que dans l'amélioration des conditions de travail », a-t-elle affirmé.

Manuels scolaires

La ministre d’État a également annoncé que la distribution gratuite de manuels scolaires révisés, avec du matériel mis à jour, commencera la semaine prochaine dans tout le pays, grâce à une opération conjointe du ministère de l'Éducation avec d'autres institutions de l'État et de la société civile, en particulier les églises et les partenaires sociaux dans le domaine de l'éducation.

Selon la ministre, le processus de révision et de mise à jour de deux manuels scolaires a coûté aux caisses de l'État 35 milliards de kwanzas.

Déjeuner scolaire

Concernant la distribution des repas scolaires, Carolina Cerqueira a souligné que l'intention de l'Exécutif était de s'assurer que tous les enfants, avec une attention particulière aux filles, puissent retourner à l'école et obtenir le soutien nécessaire pour se remettre des multiples conséquences de la pandémie de Covid-19 et être mieux préparés pour l'avenir.

« Le programme de repas scolaires attire les enfants les plus vulnérables à l'école et soutient leur nutrition et leur bien-être, le processus d'apprentissage, ainsi que l'égalité des sexes en encourageant les filles à fréquenter l'école, réduisant ainsi le risque de mariage d'enfants, de grossesse précoce et de genre basée sur la violence », a souligné la ministre d’État.

L'exécutif, a-t-elle ajouté, dans le cadre du Programme intégré de développement local et de lutte contre la pauvreté, a réalisé la mise en œuvre du programme de repas scolaires au niveau municipal, encourageant l'utilisation des aliments produits dans les municipalités respectives pour maintenir les habitudes alimentaires et promouvoir fabrication locale.

Les données disponibles indiquent qu'au cours de l'année scolaire 2020/2021, le système comptait plus de 10 millions d'étudiants inscrits, dont 3 120 000 sont entrés pour la première fois dans le système d'enseignement et d'apprentissage. 

Le processus comprenait 167 032 salles de classe et 210 674 enseignants.