Le MED mise sur la formation pour l'emploi

  • Ministre de l'Education, Luisa Grilo
Lucapa - La ministre de l'Éducation, Luísa Grilo, a déclaré vendredi, à Dundo, que l'État angolais est en train de réévaluer le système national d'enseignement technique, afin de l'adapter aux besoins  formatifs de chaque région, dans le cadre de la formation de personnel qualifié pouvant être rapidement absorbés par le marché du travail.

S'adressant à la presse, en marge de l'inauguration de l'Institut médical polytechnique de Lucapa, la gouvernante a admis que la qualité de l'enseignement technique en Angola n'est toujours pas la meilleure et, dans de nombreux cas, ne répond pas aux besoins du marché du travail, notamment dans le secteur privé.

Pour cette raison, a-t-elle poursuivi, le ministère travaille à la réorganisation du système éducatif national, en mettant en œuvre des cours conformes aux besoins du marché du travail dans chaque province, en donnant la priorité à la qualification des enseignants.

Selon la ministre, une enquête générale est en cours sur les besoins des laboratoires pour les différents cours, des études de marché pour équiper la plupart des écoles, notamment destinées à la formation des enseignants, afin d'allier la théorie à la pratique.

Luísa Grilo a indiqué que l'enquête et l'étude de marché se terminent ce mois-ci et que les résultats seront envoyés au Président de la République pour les étapes ultérieures.

"Former pour l'emploi est notre objectif principal, car nous réévaluons et redimensionnons les cours techniques, afin qu'à l'avenir, du personnel qualifié puisse être placé sur le marché du travail en fonction des besoins locaux", a-t-elle souligné.

A propos de la suspension des cours de biologie, chimie, physique et mathématiques au lycée, Luísa Grilo a expliqué que le manque de laboratoires et d'enseignants qualifiés a motivé cette décision.

Il a assuré que les cours reprennent dès que les problèmes sont résolus.

S'adressant à la presse, en marge de l'inauguration de l'Institut médical polytechnique de Lucapa, la gouvernante a admis que la qualité de l'enseignement technique en Angola n'est toujours pas la meilleure et, dans de nombreux cas, ne répond pas aux besoins du marché du travail, notamment dans le secteur privé.

Pour cette raison, a-t-elle poursuivi, le ministère travaille à la réorganisation du système éducatif national, en mettant en œuvre des cours conformes aux besoins du marché du travail dans chaque province, en donnant la priorité à la qualification des enseignants.

Selon la ministre, une enquête générale est en cours sur les besoins des laboratoires pour les différents cours, des études de marché pour équiper la plupart des écoles, notamment destinées à la formation des enseignants, afin d'allier la théorie à la pratique.

Luísa Grilo a indiqué que l'enquête et l'étude de marché se terminent ce mois-ci et que les résultats seront envoyés au Président de la République pour les étapes ultérieures.

"Former pour l'emploi est notre objectif principal, car nous réévaluons et redimensionnons les cours techniques, afin qu'à l'avenir, du personnel qualifié puisse être placé sur le marché du travail en fonction des besoins locaux", a-t-elle souligné.

A propos de la suspension des cours de biologie, chimie, physique et mathématiques au lycée, Luísa Grilo a expliqué que le manque de laboratoires et d'enseignants qualifiés a motivé cette décision.

Il a assuré que les cours reprennent dès que les problèmes sont résolus.