Nécessité d’implanter un “Palais de Culture” à Lubango  

  • Huila: Maria Marcelina Gomes, adida cultural de Angola na China
Lubango (Angola) – L’attachée de presse de l’Angola en République populaire de Chine estime nécessaire bâtir un “Palais de Culture”, à Lubango, chef-lieu de la province angolaise de Huila (sud).

Implanter à Lubango un Palais de culture permettrait de préserver l’histoire, le patrimoine matériel et immatériel, a estimé samedi Marcelina Gomes, au cours d’une causerie sur “Le Carnaval et le  Tourisme, en tant qu’  éléments de culture”.

L’implantation d’une infrastructure culturelle pourrait donner de l’impulsion au tourisme culturel à la province de Huila, a-elle défendu, soulignant que le bâtiment comprendrait, par exemple,  une bibliothèque, une salle d’exposition photographique et une couveuse.

Il est nécessaire de créer un espace ouvert qui permette de rentabiliser le programme de développement culturel,  par le biais des danses typiques traditionnelles et folkloriques et des chants identitaires angolais, a-elle ajouté au cours de cette rencontre organisée par la Direction  de Culture, Tourisme, Jeunesse et Sports.

Puisque le carnaval est une manifestation culturelle nationale, qui exprime l’intérêt pour le développement  économique en Angola, autant lui prêter davantage  attention par la création des archives, qui puissent l’immortaliser, a-t-elle souligné.

La causerie, qui s’est déroulée à Lubango, a marqué la clôture du Carnaval (kermesse), qui a débuté le 16 février par des séminaires et des expositions photographiques.

Implanter à Lubango un Palais de culture permettrait de préserver l’histoire, le patrimoine matériel et immatériel, a estimé samedi Marcelina Gomes, au cours d’une causerie sur “Le Carnaval et le  Tourisme, en tant qu’  éléments de culture”.

L’implantation d’une infrastructure culturelle pourrait donner de l’impulsion au tourisme culturel à la province de Huila, a-elle défendu, soulignant que le bâtiment comprendrait, par exemple,  une bibliothèque, une salle d’exposition photographique et une couveuse.

Il est nécessaire de créer un espace ouvert qui permette de rentabiliser le programme de développement culturel,  par le biais des danses typiques traditionnelles et folkloriques et des chants identitaires angolais, a-elle ajouté au cours de cette rencontre organisée par la Direction  de Culture, Tourisme, Jeunesse et Sports.

Puisque le carnaval est une manifestation culturelle nationale, qui exprime l’intérêt pour le développement  économique en Angola, autant lui prêter davantage  attention par la création des archives, qui puissent l’immortaliser, a-t-elle souligné.

La causerie, qui s’est déroulée à Lubango, a marqué la clôture du Carnaval (kermesse), qui a débuté le 16 février par des séminaires et des expositions photographiques.