Covid-19: Reprise des spectacles musicaux

  • Le festival de la chanson à Luanda
Luanda – Les autorités angolaises ont annoncé lundi, à Luanda, que les spectacles musicaux sans danse étaient autorisés dans le pays, jusqu'à 22 heures.

Selon le nouveau décret présidentiel sur la situation de la calamité publique, décrété par le ministre d’État et chef de la Maison de sécurité du Président de la République, Pedro Sebastião, les shows ne peuvent se réaliser qu’avec 50% de la capacité de l'espace.

 

La loi détermine que les participants doivent être assis à une distance minimale de deux mètres en respectant toutes les autres règles sanitaires.

 

Les cinémas sont également autorisés à fonctionner sur tout le territoire national jusqu'à 21 heures, sous strict respect des mesures de biosécurité, et n’utilisant que 50% de la capacité des salles.

 

Les musées, les théâtres, les bibliothèques et les archives, foires culturelles et artistiques, l’exposition de mode dans des espaces publics ou privés restent ouverts avec 50%  de la capacité de l’espace, mais en observant les mesures de prévention contre la pandémie. 

 

Toutefois, les boîtes de nuit ne sont pas autorisées à fonctionner.

 

Selon le décret présidentiel, la violation de ces règles donne lieu à des amendes allant de 200.000 à 300.000 kwanzas.

 

Selon le nouveau décret présidentiel sur la situation de la calamité publique, décrété par le ministre d’État et chef de la Maison de sécurité du Président de la République, Pedro Sebastião, les shows ne peuvent se réaliser qu’avec 50% de la capacité de l'espace.

 

La loi détermine que les participants doivent être assis à une distance minimale de deux mètres en respectant toutes les autres règles sanitaires.

 

Les cinémas sont également autorisés à fonctionner sur tout le territoire national jusqu'à 21 heures, sous strict respect des mesures de biosécurité, et n’utilisant que 50% de la capacité des salles.

 

Les musées, les théâtres, les bibliothèques et les archives, foires culturelles et artistiques, l’exposition de mode dans des espaces publics ou privés restent ouverts avec 50%  de la capacité de l’espace, mais en observant les mesures de prévention contre la pandémie. 

 

Toutefois, les boîtes de nuit ne sont pas autorisées à fonctionner.

 

Selon le décret présidentiel, la violation de ces règles donne lieu à des amendes allant de 200.000 à 300.000 kwanzas.