L'INPC appelle à la préservation du patrimoine culturel angolais

  • Ruine de l'Église catholique de Landana
Luanda - Le directeur adjoint de l'Institut national du patrimoine culturel, Manuel Caboco, a souligné mercredi la nécessité de préserver et de protéger le « riche » et diversifié héritage culturel angolais.

Emanuel Caboco, qui s'exprimait lors d'un séminaire sur la trajectoire de la préservation culturelle en Angola, dans le cadre de la Journée mondiale du patrimoine africain, a déclaré qu'il est nécessaire de continuer à le préserver, le restaurer, le réhabiliter et, surtout, le diffuser pour que tout le monde connaisse la richesse culturelle.

"Nous attirons l'attention sur les monuments, car ils véhiculent les usages, les coutumes et les habitudes du peuple angolais, car ils méritent d'être étudiés, enquêtés et développés", a-t-il déclaré.

L'Angola compte plus de 265 monuments et sites classés et plus de deux mille zones inventoriées, dont beaucoup sont à un stade avancé de dégradation.

Luanda est, parmi les autres provinces du pays, détentrice d'un vaste patrimoine culturel et naturel et qui constitue le témoignage le plus éloquent du parcours historique de l'activité et de la sensibilité du peuple angolais dans les différentes périodes et situations historiques.

Le 5 mai a été institué, en 2015, par l'UNESCO comme Journée du patrimoine mondial en Afrique dans le but d'attirer l'attention sur la richesse culturelle et naturelle du continent africain.

Emanuel Caboco, qui s'exprimait lors d'un séminaire sur la trajectoire de la préservation culturelle en Angola, dans le cadre de la Journée mondiale du patrimoine africain, a déclaré qu'il est nécessaire de continuer à le préserver, le restaurer, le réhabiliter et, surtout, le diffuser pour que tout le monde connaisse la richesse culturelle.

"Nous attirons l'attention sur les monuments, car ils véhiculent les usages, les coutumes et les habitudes du peuple angolais, car ils méritent d'être étudiés, enquêtés et développés", a-t-il déclaré.

L'Angola compte plus de 265 monuments et sites classés et plus de deux mille zones inventoriées, dont beaucoup sont à un stade avancé de dégradation.

Luanda est, parmi les autres provinces du pays, détentrice d'un vaste patrimoine culturel et naturel et qui constitue le témoignage le plus éloquent du parcours historique de l'activité et de la sensibilité du peuple angolais dans les différentes périodes et situations historiques.

Le 5 mai a été institué, en 2015, par l'UNESCO comme Journée du patrimoine mondial en Afrique dans le but d'attirer l'attention sur la richesse culturelle et naturelle du continent africain.