Le ministre salue le partenariat entre l'État et les Églises

  • Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l'Environnement, Jomo Fortunato
Luanda - Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l'Environnement, Jomo Fortunato, a salué ce dimanche, à Luanda, le partenariat entre l'Etat angolais et les Eglises dans la tâche de moraliser la société.

Le gouverneur a fait cette déclaration lorsqu'il a pris la parole, au nom du Président de la République d’Angola, João Lourenço, à l'occasion de la réouverture de la cathédrale de l'Église de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans le monde (Tocoista), située sur l'Avenida Pedro de Castro Van- Dúnem "Loy", à Luanda.

Selon Jomo Fortunato, ce partenariat est visible dans la promotion des valeurs civiques et morales et dans la mise en œuvre de projets sociaux en vue d'améliorer les conditions de vie des citoyens.

Il a appelé au renforcement du dialogue entre les Églises, ainsi qu'à la promotion de l'œcuménisme de sorte que les confessions religieuses poursuivent le même objectif.

Selon le ministre, la Constitution de la République d'Angola stipule que l'État reconnaisse et respecte les différentes confessions religieuses, qui sont libres dans leur organisation et dans l'exercice de leurs activités, pour autant qu'elles respectent ce qui est stipulé dans la loi.

Cependant, le chef de l'Église Tocoista, Mgr Dom Afonso Nunes, dans des déclarations à la presse, a souligné la contribution des fidèles à la réhabilitation du temple, dont les travaux ont duré 20 mois.

Le chef religieux a recommandé aux fidèles de bien prendre soin de l'infrastructure, qui avait de nouveaux équipements et changé de structure architecturale.

Le temple du Dieu vivant (Cathédrale de l’Église Tocoista) a la capacité d'accueillir 22 mille personnes assises (mille de plus que le précédent).

Le gouverneur a fait cette déclaration lorsqu'il a pris la parole, au nom du Président de la République d’Angola, João Lourenço, à l'occasion de la réouverture de la cathédrale de l'Église de Notre-Seigneur Jésus-Christ dans le monde (Tocoista), située sur l'Avenida Pedro de Castro Van- Dúnem "Loy", à Luanda.

Selon Jomo Fortunato, ce partenariat est visible dans la promotion des valeurs civiques et morales et dans la mise en œuvre de projets sociaux en vue d'améliorer les conditions de vie des citoyens.

Il a appelé au renforcement du dialogue entre les Églises, ainsi qu'à la promotion de l'œcuménisme de sorte que les confessions religieuses poursuivent le même objectif.

Selon le ministre, la Constitution de la République d'Angola stipule que l'État reconnaisse et respecte les différentes confessions religieuses, qui sont libres dans leur organisation et dans l'exercice de leurs activités, pour autant qu'elles respectent ce qui est stipulé dans la loi.

Cependant, le chef de l'Église Tocoista, Mgr Dom Afonso Nunes, dans des déclarations à la presse, a souligné la contribution des fidèles à la réhabilitation du temple, dont les travaux ont duré 20 mois.

Le chef religieux a recommandé aux fidèles de bien prendre soin de l'infrastructure, qui avait de nouveaux équipements et changé de structure architecturale.

Le temple du Dieu vivant (Cathédrale de l’Église Tocoista) a la capacité d'accueillir 22 mille personnes assises (mille de plus que le précédent).