Le ministre veut une réflexion sur le marché littéraire angolais

  • Ministre de la Culture, Tourisme et Environnement, Jomo Fortunato
Luanda - Le ministre de la Culture, du Tourisme et de l'Environnement, Jomo Fortunato, a souligné, dimanche, la nécessité d'une réflexion "profonde" sur l'enseignement de la littérature, valorisant le rôle joué par les poètes dans le processus de la lutte de libération nationale.

Dans un message faisant référence à la Journée mondiale de la poésie, Jomo Fortunato affirme que la poésie angolaise, en tant que corpus littéraire, a toujours suscité des interrogations sur la condition humaine, en situation coloniale, en complicité avec l'évolution de l'histoire politique angolaise.

En plus de féliciter les poètes angolais, en particulier ceux de la nouvelle génération, Jomo Fortunato souligne également la nécessité de transmettre, par des processus intertextuels, l'héritage des poètes fondateurs de la poésie angolaise moderne, en mettant l'accent sur Joaquim Dias Cordeiro da Mata, Agostinho Neto, António Jacinto et Viriato da Cruz.

La Journée mondiale de la poésie, instituée en 1999 par l'Unesco, vise à soutenir la diversité linguistique par l'expression poétique et à accroître les chances d'entendre des langues considérées comme menacées, ainsi qu'à favoriser une rencontre entre la poésie et d'autres expressions telles que le théâtre, la danse, la musique et la peinture en plus d'augmenter la visibilité de la poésie dans les médias.

Dans un message faisant référence à la Journée mondiale de la poésie, Jomo Fortunato affirme que la poésie angolaise, en tant que corpus littéraire, a toujours suscité des interrogations sur la condition humaine, en situation coloniale, en complicité avec l'évolution de l'histoire politique angolaise.

En plus de féliciter les poètes angolais, en particulier ceux de la nouvelle génération, Jomo Fortunato souligne également la nécessité de transmettre, par des processus intertextuels, l'héritage des poètes fondateurs de la poésie angolaise moderne, en mettant l'accent sur Joaquim Dias Cordeiro da Mata, Agostinho Neto, António Jacinto et Viriato da Cruz.

La Journée mondiale de la poésie, instituée en 1999 par l'Unesco, vise à soutenir la diversité linguistique par l'expression poétique et à accroître les chances d'entendre des langues considérées comme menacées, ainsi qu'à favoriser une rencontre entre la poésie et d'autres expressions telles que le théâtre, la danse, la musique et la peinture en plus d'augmenter la visibilité de la poésie dans les médias.