Décès de l'écrivain angolais Arlindo Barbeitos

  • Écrivain Arlindo Barbeitos
Luanda - L'écrivain angolais Arlindo do Carmo Pires Barbeitos est décédé, ce mercredi, à Luanda, des suites de maladie.

 L'information a été confirmée à l’ANGOP, par l’Abreu Paxe, écrivain et directeur du Centre d'études littéraires de l'Union des Écrivains Angolais (UEA).

Arlindo do Carmo Pires Barbeitos est né le 24 décembre 1940, à Catete, Icolo et Bengo, province de Bengo. Actuellement, cette municipalité appartient à la province de Luanda.

Il a fait ses études primaires et secondaires à Luanda et à l'âge de 17 ans, il est allé au Portugal, mais à l'âge de 21 ans il a quitté ce pas pour des raisons politiques et s’est rendu en France et en Allemagne.

Il a étudié la sociologie, l'anthropologie, ainsi que la philosophie, l'économie et les statistiques à l'Université de Francfort, en Allemagne.

En 1971, il rejoint le MPLA et retourne en Angola.

Un an plus tard, en 1972, pour des raisons de maladie, il se rend en Europe, où il reprend ses études, en commençant une thèse de doctorat en ethnologie sur «Les royautés sacrées».

En 1975, à la suite de la Révolution du 25 avril 1974, il est retourné en Angola. Il a été professeur à l'Institut supérieur des sciences de l'éducation, à Lubango, province de Huíla.

 Il a également été attaché culturel à l'ambassade d'Angola en République d'Algérie.

Arlino Barbeitos, poète, est  membre fondateur de l'Union des écrivains angolais, il collaborait dans plusieurs journaux et magazines angolais, portugais et autres.

Ses principaux ouvrages publiés sont ‘‘Angola, Angolê, Angolema’’ (1976), ‘‘Nzoji’’ (1979), ‘‘O Rio. Estórias de Regresso’’ (1985) et ‘‘Fiapos de Sonho’’ (1992).

 L'information a été confirmée à l’ANGOP, par l’Abreu Paxe, écrivain et directeur du Centre d'études littéraires de l'Union des Écrivains Angolais (UEA).

Arlindo do Carmo Pires Barbeitos est né le 24 décembre 1940, à Catete, Icolo et Bengo, province de Bengo. Actuellement, cette municipalité appartient à la province de Luanda.

Il a fait ses études primaires et secondaires à Luanda et à l'âge de 17 ans, il est allé au Portugal, mais à l'âge de 21 ans il a quitté ce pas pour des raisons politiques et s’est rendu en France et en Allemagne.

Il a étudié la sociologie, l'anthropologie, ainsi que la philosophie, l'économie et les statistiques à l'Université de Francfort, en Allemagne.

En 1971, il rejoint le MPLA et retourne en Angola.

Un an plus tard, en 1972, pour des raisons de maladie, il se rend en Europe, où il reprend ses études, en commençant une thèse de doctorat en ethnologie sur «Les royautés sacrées».

En 1975, à la suite de la Révolution du 25 avril 1974, il est retourné en Angola. Il a été professeur à l'Institut supérieur des sciences de l'éducation, à Lubango, province de Huíla.

 Il a également été attaché culturel à l'ambassade d'Angola en République d'Algérie.

Arlino Barbeitos, poète, est  membre fondateur de l'Union des écrivains angolais, il collaborait dans plusieurs journaux et magazines angolais, portugais et autres.

Ses principaux ouvrages publiés sont ‘‘Angola, Angolê, Angolema’’ (1976), ‘‘Nzoji’’ (1979), ‘‘O Rio. Estórias de Regresso’’ (1985) et ‘‘Fiapos de Sonho’’ (1992).