Des musiciens se joignent à la fête de l’indépendance

  • Cantor Pedrito
Luanda - Sans audience face aux restrictions imposées par la pandémie du Covid-19, des musiciens angolais de différentes générations se sont joints mercredi à un spectacle célébrant le 45e anniversaire de l'indépendance nationale.

Avec un décor aux couleurs du drapeau national, le spectacle a commencé par l’exhibition du troupe de théâtre Julu, qui a montré en 15 minutes environ la trajectoire de la lutte de libération nationale qui a abouti à l'indépendance proclamée sur la place Primeiro de Maio, par la première Président de l'Angola, Agostinho Neto.

Ces musiciens ont présenté leurs principaux succès, certains avec la chorégraphie d'autrefois.
Les comédiens des Tunezas sont également montés sur scène et ont laissé dans leur empreinte des «messages» aux plus jeunes sur la façon dont l'indépendance de l'Angola a été conquise, faisant toujours référence à certaines figures du nationalisme.

Le spectacle a réuni des musiciens de toutes les régions du pays, dans une performance très synchronisée entre interprètes et groupe.

Chacun des chanteurs a interprété ses propres succès et ceux de musiciens décédés qui ont marqué une époque, tels que David Zé, Urbano de Castro, Teta Lando, Bangão, Tony Caetano, Belita Palma, entre autres

L'ancienne génération a amené sur scène Carlos Lamartine, Dina Santos, Calabeto, Carlos Baptista, Clara Monteiro, Robertinho, Pedrito, les Gingas do Maculusso, Filipe Mukenga, Beto Bungo, António Paulino, Lito Graça, Proletário.

Parmi les musiciens de la nouvelle génération, il y a eu Margareth do Rosário, Kizua Gourgel, Kyaku Kyadaff, Legalize, Jojo Gouveia, Army Squad et Noite Dia, Justino Handanga, Malú, Gabriel Tchiema, Sandra Nyakatolo, Socorro et Tunjila Tuajokota.

Sous l'accompagnement instrumental des groupes Movimento et Maravilha, les artistes ont profité de l'occasion pour saluer les réalisations des précurseurs de l'indépendance nationale.

Avec un décor aux couleurs du drapeau national, le spectacle a commencé par l’exhibition du troupe de théâtre Julu, qui a montré en 15 minutes environ la trajectoire de la lutte de libération nationale qui a abouti à l'indépendance proclamée sur la place Primeiro de Maio, par la première Président de l'Angola, Agostinho Neto.

Ces musiciens ont présenté leurs principaux succès, certains avec la chorégraphie d'autrefois.
Les comédiens des Tunezas sont également montés sur scène et ont laissé dans leur empreinte des «messages» aux plus jeunes sur la façon dont l'indépendance de l'Angola a été conquise, faisant toujours référence à certaines figures du nationalisme.

Le spectacle a réuni des musiciens de toutes les régions du pays, dans une performance très synchronisée entre interprètes et groupe.

Chacun des chanteurs a interprété ses propres succès et ceux de musiciens décédés qui ont marqué une époque, tels que David Zé, Urbano de Castro, Teta Lando, Bangão, Tony Caetano, Belita Palma, entre autres

L'ancienne génération a amené sur scène Carlos Lamartine, Dina Santos, Calabeto, Carlos Baptista, Clara Monteiro, Robertinho, Pedrito, les Gingas do Maculusso, Filipe Mukenga, Beto Bungo, António Paulino, Lito Graça, Proletário.

Parmi les musiciens de la nouvelle génération, il y a eu Margareth do Rosário, Kizua Gourgel, Kyaku Kyadaff, Legalize, Jojo Gouveia, Army Squad et Noite Dia, Justino Handanga, Malú, Gabriel Tchiema, Sandra Nyakatolo, Socorro et Tunjila Tuajokota.

Sous l'accompagnement instrumental des groupes Movimento et Maravilha, les artistes ont profité de l'occasion pour saluer les réalisations des précurseurs de l'indépendance nationale.