L'Union européenne confirme sa participation à la Biennale de Luanda

  • Coordenador nacional da bienal de Luanda, Sita Jose, recebe em audiência embaixadora da União Europeia em Angola, Jeanntte Seppen
Luanda - L'ambassadrice de l'Union européenne en Angola, Jeannette Seppen, a confirmé mercredi la présence de l'Union européenne, avec une représentation de haut niveau, à la 2e édition de la Biennale de Luanda 2021, qui portera sur la thématique de la paix.

La diplomate a fait cette déclaration à la presse, à l'issue d'une audience accordée par le Coordinateur du Comité de Gestion de la Biennale, l'ambassadeur Diekumpuna Sita José, avec qui elle a abordé les questions liées aux conditions qui sont créées en Angola, pour accueillir l'événement, en octobre prochain.

Elle s'est félicitée des informations reçues lors de l'audience, et a exprimé sa pleine volonté de coopérer pour que l'Union européenne puisse avoir une représentation de haut niveau lors de la Biennale de Luanda 2021, qui se concentrera sur la thématique de la paix, une question si importante lie les peuples d'Angola, d'Afrique et aussi de l'Union européenne.

La Biennale de Luanda - Forum panafricain pour la culture de la paix en Afrique est une initiative conjointe de l'Union africaine/Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture (UNESCO) et du gouvernement de l'Angola.

Cette année, elle se d´roule sous la devise « Arts, Culture et Patrimoine : Leviers pour construire l'Afrique que nous voulons », dont l'objectif est de renforcer le Mouvement panafricain pour une culture de paix et de non-violence.

La rencontre s'est déroulée en présence du directeur de l'UNESCO en Angola et coordinateur international de la Biennale de Luanda, Enzo Fazzino.

En raison de la pandémie du Covid-19, cette édition de la Biennale de Luanda doit être envisagée dans un format hybride, articulant le dispositif virtuel avec la présence.

Son point culminant sera la semaine du 4 au 8 octobre 2021, lorsqu'une série d'événements auront lieu, dans la capitale de l'Angola, qui vont marquer l'ordre du jour de la réunion.

Le programme des cinq jours de la semaine de la Biennale de Luanda devrait être marqué par la réalisation d'une série d'initiatives, fondées sur des axes tels que le dialogue intergénérationnel entre dirigeants et jeunes ; bonnes pratiques de consolidation de la paix en Afrique ; la mise en place d'une alliance de partenaires pour une culture de paix en Afrique et la tenue d'un festival des cultures.

Pour préparer sa réalisation dans la capitale angolaise, le Président de la République, João Lourenço, a créé par décret présidentiel, la Commission nationale multisectorielle, coordonnée par la ministre d'État chargée du secteur social Carolina Cerqueira.

Pour coordonner son comité gestionnaire national, il a été nommé l'ambassadeur Diekumpuna Sita José.

La diplomate a fait cette déclaration à la presse, à l'issue d'une audience accordée par le Coordinateur du Comité de Gestion de la Biennale, l'ambassadeur Diekumpuna Sita José, avec qui elle a abordé les questions liées aux conditions qui sont créées en Angola, pour accueillir l'événement, en octobre prochain.

Elle s'est félicitée des informations reçues lors de l'audience, et a exprimé sa pleine volonté de coopérer pour que l'Union européenne puisse avoir une représentation de haut niveau lors de la Biennale de Luanda 2021, qui se concentrera sur la thématique de la paix, une question si importante lie les peuples d'Angola, d'Afrique et aussi de l'Union européenne.

La Biennale de Luanda - Forum panafricain pour la culture de la paix en Afrique est une initiative conjointe de l'Union africaine/Organisation des Nations Unies pour la science, l'éducation et la culture (UNESCO) et du gouvernement de l'Angola.

Cette année, elle se d´roule sous la devise « Arts, Culture et Patrimoine : Leviers pour construire l'Afrique que nous voulons », dont l'objectif est de renforcer le Mouvement panafricain pour une culture de paix et de non-violence.

La rencontre s'est déroulée en présence du directeur de l'UNESCO en Angola et coordinateur international de la Biennale de Luanda, Enzo Fazzino.

En raison de la pandémie du Covid-19, cette édition de la Biennale de Luanda doit être envisagée dans un format hybride, articulant le dispositif virtuel avec la présence.

Son point culminant sera la semaine du 4 au 8 octobre 2021, lorsqu'une série d'événements auront lieu, dans la capitale de l'Angola, qui vont marquer l'ordre du jour de la réunion.

Le programme des cinq jours de la semaine de la Biennale de Luanda devrait être marqué par la réalisation d'une série d'initiatives, fondées sur des axes tels que le dialogue intergénérationnel entre dirigeants et jeunes ; bonnes pratiques de consolidation de la paix en Afrique ; la mise en place d'une alliance de partenaires pour une culture de paix en Afrique et la tenue d'un festival des cultures.

Pour préparer sa réalisation dans la capitale angolaise, le Président de la République, João Lourenço, a créé par décret présidentiel, la Commission nationale multisectorielle, coordonnée par la ministre d'État chargée du secteur social Carolina Cerqueira.

Pour coordonner son comité gestionnaire national, il a été nommé l'ambassadeur Diekumpuna Sita José.