Afghanistan : Les États-Unis promettent des frappes aériennes si les talibans poursuivent leur offensive

  • Drapeau des Etats-Unis
Kaboul - Les Etats-Unis poursuivront les frappes aériennes en soutien aux forces afghanes si les talibans poursuivent l'offensive commencée en mai en Afghanistan, a prévenu dimanche à Kaboul, le chef des opérations militaires américaines dans le pays.

Selon le général Kenneth McKenzie, les Etats-Unis sont prêts à "continuer un soutien de haut niveau" aux forces afghanes "dans les prochains jours" si les talibans "continuent leurs attaques".

"Je veux être clair, le gouvernement afghan sera mis à rude épreuve dans les prochains jours. Les talibans essaient de rendre leur campagne inévitable, mais ils ont tort. La victoire des talibans n'est pas inévitable", a affirmé McKenzie.

Il y a trois mois, les talibans se sont appropriés une grande partie de l'Afghanistan rural, dans une offensive contre les forces afghanes qui a coïncidé avec le début du retrait définitif du contingent international du pays, désormais presque achevé.

Jusqu'à présent, les forces afghanes ont offert peu de résistance et contrôlent principalement les capitales provinciales et les routes principales.

Dimanche, quelque 22.000 familles ont fui leurs maisons après des combats dans la banlieue de Kandahar, une ville du sud de l'Afghanistan et "berceau" des talibans.

Les près de 22 000 familles représentent près de 150 000 personnes, car les statistiques locales estiment qu'en Afghanistan, un ménage moyen comprend sept personnes.

Samedi, les autorités afghanes ont décrété un couvre-feu nocturne obligatoire dans tout le pays, à l'exception de trois provinces, dont Kaboul.

Les talibans ont connu leur apogée en Afghanistan lorsque leur régime insurgé, basé sur une interprétation ultra-radicale de l'islam, a gouverné le pays entre 1996 et 2001.

Expulsés du pouvoir par une coalition internationale dirigée par les États-Unis après avoir refusé de livrer Oussama ben Laden, chef d'Al-Qaida, à la suite des attentats du 11 septembre 2001, les talibans ont mené une révolte contre les nouvelles autorités de Kaboul qui ont bénéficié du soutien de la communauté internationale.

L'offensive la plus récente contre les forces afghanes a commencé en mai.

Selon le général Kenneth McKenzie, les Etats-Unis sont prêts à "continuer un soutien de haut niveau" aux forces afghanes "dans les prochains jours" si les talibans "continuent leurs attaques".

"Je veux être clair, le gouvernement afghan sera mis à rude épreuve dans les prochains jours. Les talibans essaient de rendre leur campagne inévitable, mais ils ont tort. La victoire des talibans n'est pas inévitable", a affirmé McKenzie.

Il y a trois mois, les talibans se sont appropriés une grande partie de l'Afghanistan rural, dans une offensive contre les forces afghanes qui a coïncidé avec le début du retrait définitif du contingent international du pays, désormais presque achevé.

Jusqu'à présent, les forces afghanes ont offert peu de résistance et contrôlent principalement les capitales provinciales et les routes principales.

Dimanche, quelque 22.000 familles ont fui leurs maisons après des combats dans la banlieue de Kandahar, une ville du sud de l'Afghanistan et "berceau" des talibans.

Les près de 22 000 familles représentent près de 150 000 personnes, car les statistiques locales estiment qu'en Afghanistan, un ménage moyen comprend sept personnes.

Samedi, les autorités afghanes ont décrété un couvre-feu nocturne obligatoire dans tout le pays, à l'exception de trois provinces, dont Kaboul.

Les talibans ont connu leur apogée en Afghanistan lorsque leur régime insurgé, basé sur une interprétation ultra-radicale de l'islam, a gouverné le pays entre 1996 et 2001.

Expulsés du pouvoir par une coalition internationale dirigée par les États-Unis après avoir refusé de livrer Oussama ben Laden, chef d'Al-Qaida, à la suite des attentats du 11 septembre 2001, les talibans ont mené une révolte contre les nouvelles autorités de Kaboul qui ont bénéficié du soutien de la communauté internationale.

L'offensive la plus récente contre les forces afghanes a commencé en mai.