Affrontements à Jérusalem : au moins 20 morts à Gaza lors de frappes israéliennes

L'armée israélienne dit avoir "frappé 130 cibles militaires qui appartiennent principalement au Hamas" en réponse à des tirs de roquettes tirés depuis l'enclave palestinienne, lit-on sur Franceinfo.

La tension continue de monter entre Israéliens et Palestiniens. Au moins 20 personnes, dont neuf enfants et un haut commandant du Hamas, sont mortes lundi 10 mai dans la soirée à Gaza selon les autorités locales, dans des frappes attribuées à l'armée israélienne en réponse à des dizaines de roquettes tirées depuis l'enclave palestinienne vers Israël. Une escalade qui fait suite à de nouveaux affrontements ayant fait plus de 500 blessés sur l'esplanade des Mosquées, lundi à Jérusalem-Est.

Ces violences coïncident avec la "Journée de Jérusalem", qui marque selon le calendrier hébraïque la prise de la partie orientale, peuplée de Palestiniens, de la Ville sainte par l'armée israélienne en 1967. Et elles interviennent après des semaines de tensions à Jérusalem. Après de violents heurts lundi matin à Jérusalem, le Hamas avait adressé un ultimatum à Israël en réclamant que ses forces se retirent de l'esplanade des Mosquées. Avant qu'un barrage de roquettes ne fuse de Gaza vers Israël.

La tension continue de monter entre Israéliens et Palestiniens. Au moins 20 personnes, dont neuf enfants et un haut commandant du Hamas, sont mortes lundi 10 mai dans la soirée à Gaza selon les autorités locales, dans des frappes attribuées à l'armée israélienne en réponse à des dizaines de roquettes tirées depuis l'enclave palestinienne vers Israël. Une escalade qui fait suite à de nouveaux affrontements ayant fait plus de 500 blessés sur l'esplanade des Mosquées, lundi à Jérusalem-Est.

Ces violences coïncident avec la "Journée de Jérusalem", qui marque selon le calendrier hébraïque la prise de la partie orientale, peuplée de Palestiniens, de la Ville sainte par l'armée israélienne en 1967. Et elles interviennent après des semaines de tensions à Jérusalem. Après de violents heurts lundi matin à Jérusalem, le Hamas avait adressé un ultimatum à Israël en réclamant que ses forces se retirent de l'esplanade des Mosquées. Avant qu'un barrage de roquettes ne fuse de Gaza vers Israël.