USA: Joe Biden va défendre ses plans de dépenses devant le Congrès

  • Joe Biden, Président des États-Unis
WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Joe Biden devrait dévoiler ce mercredi un nouveau plan de 1.800 milliards de dollars (1.491 milliards d'euros) en faveur des familles et l'éducation à l'occasion de son premier discours devant le Congrès, ont déclaré des responsables de la Maison blanche.

Le président démocrate, qui insiste sur l'importance d'investir pour les Etats-Unis afin de répondre à la concurrence de la Chine, devrait profiter de ce discours pour affirmer que ce nouveau plan et le projet de développement des infrastructures de plus de 2.000 milliards de dollars récemment dévoilé, représentant une enveloppe globale d'environ 4.000 milliards de dollars, sont vitaux pour l'avenir de l'Amérique.

Joe Biden exhortera également les parlementaires à adopter un texte visant à réduire les violences policières, ont déclaré des responsables de son administration. L'ancien vice-président de Barack Obama reviendra à cette occasion sur les meurtres répétés d'Afro-Américains par des policiers et sur les accusations de racisme systémique au sein de la police, tout en prenant soin de saluer les services rendus par la grande majorité des forces de l'ordre.

Le nouveau plan de Joe Biden, qui sera détaillé ce mercredi, comprend 1.000 milliards de dollars de dépenses nouvelles sur dix ans pour l'éducation et la garde d'enfants et 800 milliards de dollars de crédits d'impôt destinés aux familles à revenus moyens et faibles, selon des responsables de la Maison Blanche.

LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

Dans le détail, une enveloppe de 200 milliards de dollars sera consacrée à la mise en place d'une école maternelle gratuite et universelle pour les enfants de trois et quatre ans, tandis que 109 milliards de dollars seront débloqués pour un collège communautaire gratuit, sans conditions de ressources pendant deux ans, ont-ils précisé.

Le plan propose aussi un financement de 225 milliards de dollars pour aider les parents à payer les frais de garde et revaloriser le salaire du personnel des garderies. Dans le cadre de cette proposition, les familles ne dépenseraient pas plus de 7% de leurs revenus pour la garde d'enfants de moins de cinq ans, ce qui leur permettrait d'économiser en moyenne 14.800 dollars par an, selon ces responsables de la Maison Blanche.

Le nouveau plan prévoit également des repas gratuits pour les familles à faibles revenus dans le cadre d'une enveloppe de 45 milliards de dollars destinée à renforcer la lutter contre la pauvreté.

"La pandémie a illustré la nécessité de lutter contre l'insécurité alimentaire", a déclaré Kelliann Blazek, un responsable de la Maison Blanche dont le portefeuille comprend l'agriculture et la politique rurale. "Certains de ces investissements tirent vraiment parti des leçons apprises pendant la pandémie."

En 2019, 5,3 millions d'enfants vivaient dans des foyers dont les parents étaient incapables de leur assurer une alimentation suffisante tout au long de l'année, selon le département américain de l'Agriculture.

REFONTE DE LA FISCALITÉ

"Il s'agit là des investissements économiques les plus importants que nous pouvons faire pour notre future compétitivité économique", a souligné un responsable de l'administration Biden. Un autre a présenté ce plan comme un "investissement unique dans une génération".

Les parlementaires républicains ont déjà rejeté le plan d'infrastructures de plus de 2.000 milliards de dollars, le jugeant trop onéreux. Le président démocrate estime cependant que ses projets, largement soutenus par les électeurs américains, peuvent inciter les républicains à coopérer avec la Maison Blanche.

Pour financer ses projets, Joe Biden a proposé une refonte du système fiscal américain. Le "plan américain pour les familles" repose sur un relèvement du taux marginal d'imposition de 37% à 39,6% et un quasi doublement des taxes sur les gains en capital pour les Américains dont les revenus annuels dépassent un million de dollars. Le plan d'infrastructures, pour sa part, est financé par l'impôt sur les sociétés.

Le président américain profitera également de cette tribune devant le Congrès pour aborder une réforme de la police, aborder des sujets diplomatiques et la gestion de la pandémie due au nouveau coronavirus ainsi que la campagne vaccinale.

Le discours que va prononcer Joe Biden mercredi s'adresse à un public bien plus large que le groupe restreint des 200 parlementaires autorisés au Capitole du fait des mesures sanitaires. Il sera diffusé à la télévision dans tout le pays.

Le premier discours de Donald Trump, son prédécesseur, avait été vu par quelque 48 millions de personnes en 2017.

Le président démocrate, qui insiste sur l'importance d'investir pour les Etats-Unis afin de répondre à la concurrence de la Chine, devrait profiter de ce discours pour affirmer que ce nouveau plan et le projet de développement des infrastructures de plus de 2.000 milliards de dollars récemment dévoilé, représentant une enveloppe globale d'environ 4.000 milliards de dollars, sont vitaux pour l'avenir de l'Amérique.

Joe Biden exhortera également les parlementaires à adopter un texte visant à réduire les violences policières, ont déclaré des responsables de son administration. L'ancien vice-président de Barack Obama reviendra à cette occasion sur les meurtres répétés d'Afro-Américains par des policiers et sur les accusations de racisme systémique au sein de la police, tout en prenant soin de saluer les services rendus par la grande majorité des forces de l'ordre.

Le nouveau plan de Joe Biden, qui sera détaillé ce mercredi, comprend 1.000 milliards de dollars de dépenses nouvelles sur dix ans pour l'éducation et la garde d'enfants et 800 milliards de dollars de crédits d'impôt destinés aux familles à revenus moyens et faibles, selon des responsables de la Maison Blanche.

LUTTE CONTRE LA PAUVRETÉ

Dans le détail, une enveloppe de 200 milliards de dollars sera consacrée à la mise en place d'une école maternelle gratuite et universelle pour les enfants de trois et quatre ans, tandis que 109 milliards de dollars seront débloqués pour un collège communautaire gratuit, sans conditions de ressources pendant deux ans, ont-ils précisé.

Le plan propose aussi un financement de 225 milliards de dollars pour aider les parents à payer les frais de garde et revaloriser le salaire du personnel des garderies. Dans le cadre de cette proposition, les familles ne dépenseraient pas plus de 7% de leurs revenus pour la garde d'enfants de moins de cinq ans, ce qui leur permettrait d'économiser en moyenne 14.800 dollars par an, selon ces responsables de la Maison Blanche.

Le nouveau plan prévoit également des repas gratuits pour les familles à faibles revenus dans le cadre d'une enveloppe de 45 milliards de dollars destinée à renforcer la lutter contre la pauvreté.

"La pandémie a illustré la nécessité de lutter contre l'insécurité alimentaire", a déclaré Kelliann Blazek, un responsable de la Maison Blanche dont le portefeuille comprend l'agriculture et la politique rurale. "Certains de ces investissements tirent vraiment parti des leçons apprises pendant la pandémie."

En 2019, 5,3 millions d'enfants vivaient dans des foyers dont les parents étaient incapables de leur assurer une alimentation suffisante tout au long de l'année, selon le département américain de l'Agriculture.

REFONTE DE LA FISCALITÉ

"Il s'agit là des investissements économiques les plus importants que nous pouvons faire pour notre future compétitivité économique", a souligné un responsable de l'administration Biden. Un autre a présenté ce plan comme un "investissement unique dans une génération".

Les parlementaires républicains ont déjà rejeté le plan d'infrastructures de plus de 2.000 milliards de dollars, le jugeant trop onéreux. Le président démocrate estime cependant que ses projets, largement soutenus par les électeurs américains, peuvent inciter les républicains à coopérer avec la Maison Blanche.

Pour financer ses projets, Joe Biden a proposé une refonte du système fiscal américain. Le "plan américain pour les familles" repose sur un relèvement du taux marginal d'imposition de 37% à 39,6% et un quasi doublement des taxes sur les gains en capital pour les Américains dont les revenus annuels dépassent un million de dollars. Le plan d'infrastructures, pour sa part, est financé par l'impôt sur les sociétés.

Le président américain profitera également de cette tribune devant le Congrès pour aborder une réforme de la police, aborder des sujets diplomatiques et la gestion de la pandémie due au nouveau coronavirus ainsi que la campagne vaccinale.

Le discours que va prononcer Joe Biden mercredi s'adresse à un public bien plus large que le groupe restreint des 200 parlementaires autorisés au Capitole du fait des mesures sanitaires. Il sera diffusé à la télévision dans tout le pays.

Le premier discours de Donald Trump, son prédécesseur, avait été vu par quelque 48 millions de personnes en 2017.