Blinken appelle la Chine à la «transparence» sur l'origine de la COVID-19

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a appelé vendredi la Chine à la «coopération» et à la «transparence» au sujet de l'origine de la COVID-19, alors que Washington tente d'établir si le coronavirus a pu provenir d'un accident de laboratoire chinois.

Dans une conversation téléphonique avec son homologue Yang Jiechi, il a notamment souligné «la nécessité» d'un approfondissement de l'enquête d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine sur l'origine du virus, après les critiques qui ont visé la première mission, d'après un communiqué du département d'État américain.

Le président des États-Unis Joe Biden a appelé fin mai le renseignement américain, jusqu'ici incapable de trancher entre la thèse d'une origine animale et celle d'une fuite au laboratoire chinois de Wuhan, à «redoubler d'efforts» pour expliquer l'origine de la COVID-19, et à fournir un rapport sous 90 jours.

Antony Blinken a aussi appelé Pékin «à cesser sa campagne de pression contre Taïwan» et à «résoudre de manière pacifique» les sujets liés à l'île.

Dans une conversation téléphonique avec son homologue Yang Jiechi, il a notamment souligné «la nécessité» d'un approfondissement de l'enquête d'experts de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine sur l'origine du virus, après les critiques qui ont visé la première mission, d'après un communiqué du département d'État américain.

Le président des États-Unis Joe Biden a appelé fin mai le renseignement américain, jusqu'ici incapable de trancher entre la thèse d'une origine animale et celle d'une fuite au laboratoire chinois de Wuhan, à «redoubler d'efforts» pour expliquer l'origine de la COVID-19, et à fournir un rapport sous 90 jours.

Antony Blinken a aussi appelé Pékin «à cesser sa campagne de pression contre Taïwan» et à «résoudre de manière pacifique» les sujets liés à l'île.