La Chine démantèle un réseau vendant de faux vaccins contre le COVID-19

  • Artères de la ville de Pékin en Chine
SHANGHAI (Reuters) - La police chinoise a arrêté plus de 80 personnes et confisqué plus de 3.000 fausses doses de vaccins contre le COVID-19 dans le cadre d'une campagne de lutte contre les crimes liés aux vaccins, a rapporté lundi l'agence de presse officielle Chine Nouvelle.

Les suspects ont commencé en septembre dernier leur opération de contrefaçon, a indiqué Chine Nouvelle, ajoutant que l'ensemble des fausses doses ont été retrouvées.

D'après le Global Times, tabloïd nationaliste adossé au gouvernement, il est possible que les suspects envisageaient de vendre ces faux vaccins à l'étranger.

La police a effectué des arrestations en plusieurs lieux dont la capitale Pékin, Shanghai et dans la province de Shandong dans l'est du pays, a écrit Chine Nouvelle.

Les suspects ont commencé en septembre dernier leur opération de contrefaçon, a indiqué Chine Nouvelle, ajoutant que l'ensemble des fausses doses ont été retrouvées.

D'après le Global Times, tabloïd nationaliste adossé au gouvernement, il est possible que les suspects envisageaient de vendre ces faux vaccins à l'étranger.

La police a effectué des arrestations en plusieurs lieux dont la capitale Pékin, Shanghai et dans la province de Shandong dans l'est du pays, a écrit Chine Nouvelle.