La promesse de don de vaccins du G7 jugée insuffisante

Les dirigeants du G7 , réunis de vendredi à dimanche à Carbis Bay (sud-ouest de l'Angleterre), devraient promettre de livrer un milliard de doses de vaccins anti-covid aux pays les plus pauvres de la planète. L'annonce, faite jeudi soir par le Premier ministre britannique Boris Johnson, est jugée insuffisante par les ONG, lit-on sur l'Echo.

C'est la première fois que les dirigeants du G7, l'instance censée réunir les sept pays les plus industrialisés de la planète (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada), se rencontrent en personne depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Ce sommet marque le retour des États-Unis sur la scène internationale sous la présidence de Joe Biden, après des années de repli sous Donald Trump. La crise sanitaire et la reprise d'une économie mondiale sonnée par la pandémie sont au cœur des discussions.

"En vaccinant plus de personnes dans le monde, non seulement nous aiderons à mettre fin à la pandémie de coronavirus, mais nous réduirons aussi le risque pour la population au Royaume-Uni", a déclaré Boris Johnson, le Premier ministre britannique.

C'est la première fois que les dirigeants du G7, l'instance censée réunir les sept pays les plus industrialisés de la planète (États-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada), se rencontrent en personne depuis le début de la pandémie de coronavirus.

Ce sommet marque le retour des États-Unis sur la scène internationale sous la présidence de Joe Biden, après des années de repli sous Donald Trump. La crise sanitaire et la reprise d'une économie mondiale sonnée par la pandémie sont au cœur des discussions.

"En vaccinant plus de personnes dans le monde, non seulement nous aiderons à mettre fin à la pandémie de coronavirus, mais nous réduirons aussi le risque pour la population au Royaume-Uni", a déclaré Boris Johnson, le Premier ministre britannique.