Le conflit israélo-palestinien fait 140 morts à Gaza depuis le début

Jérusalem - Au moins 140 Palestiniens, dont 40 enfants, sont morts dans la bande de Gaza dans l'escalade actuelle de la violence avec Israël, qui a commencé lundi dernier, selon le ministère de la Santé du territoire.

Selon l'agence Efe, environ 1 000 personnes ont été blessées depuis que les milices palestiniennes ont commencé à lancer des roquettes sur Israël, qui a répondu par des attaques majeures contre l'enclave sous blocus.

Des deux côtés, les autorités compte 149 morts, dont 140 en territoire palestinien et neuf en Israël, parmi lesquels un adolescent et un enfant.

Au total, depuis le début des combats, environ 2 300 roquettes ont été tirées par des milices dans la bande de Gaza, dirigées par le Hamas, selon l'armée israélienne.

De tous les lancements, 380 ont échoué et sont tombés dans la bande de Gaza, une enclave côtière palestinienne, et environ 1000 ont été interceptés par le système antimissile israélien, connu sous le nom de «Dôme de fer».

Ce dimanche, selon Efe, les sirènes anti-aériennes continuent de sonner dans les communautés israéliennes proches de Gaza, comme Ashkelon ou Beersheva.

L'armée israélienne affirme qu'elle n'attaque que des cibles appartenant aux milices du Hamas et du Jihad islamique et leurs membres, et estime qu'elle a tué une trentaine de miliciens, y compris de hauts commandos.

Une grande offensive terrestre et aérienne, à l'aube de vendredi, a été lancée contre un réseau de tunnels souterrains où se cacheraient plusieurs dirigeants, et on estime que plusieurs d'entre eux sont morts, en attendant la confirmation de leur identité.

Les bombardements israéliens ont détruit, au cours des dernières heures, des installations de renseignement appartenant au Hamas, ainsi que des entrepôts de roquettes, selon l'armée israélienne.

L'envoyé américain dans la région, Hady Amr, se trouve en Israël pour tenter de négocier la situation et parvenir à un cessez-le-feu.

Les combats ont commencé le 10 mai, après des semaines de tension entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem-Est, qui ont abouti à des affrontements à l'esplanade des mosquées, le troisième lieu saint de l'Islam à côté du lieu le plus saint du judaïsme.

Le lancement massif de roquettes par des groupes armés à Gaza vers Israël s’oppose aux bombardements systématiques des forces israéliennes contre la bande de Gaza.

Le conflit israélo-palestinien remonte à la fondation de l'État d'Israël, dont l'indépendance a été proclamée le 14 mai 1948.

Selon l'agence Efe, environ 1 000 personnes ont été blessées depuis que les milices palestiniennes ont commencé à lancer des roquettes sur Israël, qui a répondu par des attaques majeures contre l'enclave sous blocus.

Des deux côtés, les autorités compte 149 morts, dont 140 en territoire palestinien et neuf en Israël, parmi lesquels un adolescent et un enfant.

Au total, depuis le début des combats, environ 2 300 roquettes ont été tirées par des milices dans la bande de Gaza, dirigées par le Hamas, selon l'armée israélienne.

De tous les lancements, 380 ont échoué et sont tombés dans la bande de Gaza, une enclave côtière palestinienne, et environ 1000 ont été interceptés par le système antimissile israélien, connu sous le nom de «Dôme de fer».

Ce dimanche, selon Efe, les sirènes anti-aériennes continuent de sonner dans les communautés israéliennes proches de Gaza, comme Ashkelon ou Beersheva.

L'armée israélienne affirme qu'elle n'attaque que des cibles appartenant aux milices du Hamas et du Jihad islamique et leurs membres, et estime qu'elle a tué une trentaine de miliciens, y compris de hauts commandos.

Une grande offensive terrestre et aérienne, à l'aube de vendredi, a été lancée contre un réseau de tunnels souterrains où se cacheraient plusieurs dirigeants, et on estime que plusieurs d'entre eux sont morts, en attendant la confirmation de leur identité.

Les bombardements israéliens ont détruit, au cours des dernières heures, des installations de renseignement appartenant au Hamas, ainsi que des entrepôts de roquettes, selon l'armée israélienne.

L'envoyé américain dans la région, Hady Amr, se trouve en Israël pour tenter de négocier la situation et parvenir à un cessez-le-feu.

Les combats ont commencé le 10 mai, après des semaines de tension entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem-Est, qui ont abouti à des affrontements à l'esplanade des mosquées, le troisième lieu saint de l'Islam à côté du lieu le plus saint du judaïsme.

Le lancement massif de roquettes par des groupes armés à Gaza vers Israël s’oppose aux bombardements systématiques des forces israéliennes contre la bande de Gaza.

Le conflit israélo-palestinien remonte à la fondation de l'État d'Israël, dont l'indépendance a été proclamée le 14 mai 1948.