Trump mis en accusation pour la deuxième fois, un précédent historique

À l'issue de ce vote solennel et attendu, le président Trump a lancé un appel au calme et à l'unité, sept jours après l'assaut du Capitole par des centaines de ses partisans, lit-on sur le site de Radio-Canada.

 

À une semaine de la fin de son mandat, le président Donald Trump, qui pendant quatre ans s'est targué d'un bilan incomparable, a malgré lui créé un précédent qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait jamais établi : l'histoire se souviendra du 45e président des États-Unis comme de celui qui a été mis en accusation à deux reprises.

À l'issue de débats acrimonieux, une majorité d'élus de la Chambre des représentants, dont dix républicains, a jugé, mercredi, que le président sortant avait commis des actes méritant une mise en accusation pour incitation à l'insurrection, dans la foulée de l'assaut sur le Capitole mené par ses partisans mercredi dernier.

Deux heures après la décision de la Chambre, qui a sans aucun doute suscité la colère de ses partisans, la Maison-Blanche a diffusé une vidéo scriptée dans lequel Donald Trump a lancé un appel au calme, sans jamais évoquer le vote de la Chambre.

 

À une semaine de la fin de son mandat, le président Donald Trump, qui pendant quatre ans s'est targué d'un bilan incomparable, a malgré lui créé un précédent qu'aucun de ses prédécesseurs n'avait jamais établi : l'histoire se souviendra du 45e président des États-Unis comme de celui qui a été mis en accusation à deux reprises.

À l'issue de débats acrimonieux, une majorité d'élus de la Chambre des représentants, dont dix républicains, a jugé, mercredi, que le président sortant avait commis des actes méritant une mise en accusation pour incitation à l'insurrection, dans la foulée de l'assaut sur le Capitole mené par ses partisans mercredi dernier.

Deux heures après la décision de la Chambre, qui a sans aucun doute suscité la colère de ses partisans, la Maison-Blanche a diffusé une vidéo scriptée dans lequel Donald Trump a lancé un appel au calme, sans jamais évoquer le vote de la Chambre.