L’année de la pandémie est marquée par une hausse de la faim dans le monde

  • Bandeira da ONU
La faim dans le monde s'est considérablement aggravée en 2020, ont déclaré lundi les Nations Unies dans un nouveau rapport. Une aggravation qui est probablement liée en grande partie aux répercussions de la pandémie de Covid-19.

Le rapport a été publié conjointement par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Dans un entretien accordé à ONU Info, Dominique Burgeon, Directeur du Bureau de la FAO à Genève, explique que la situation est très sérieuse : « Je pense qu'il faut effectivement tirer la sonnette d'alarme, la situation est, en effet, très sérieuse. Et ce qui est clair, c'est que même avant la pandémie de la Covid-19, nous n’étions déjà pas en bonne voie pour éliminer la faim et la malnutrition sous toute ses formes d’ici 2030. Et ce qui est clair, c'est que la pandémie a rendu cet objectif plus difficile »

Le rapport a été publié conjointement par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), le Fonds international de développement agricole (FIDA), l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF).

Dans un entretien accordé à ONU Info, Dominique Burgeon, Directeur du Bureau de la FAO à Genève, explique que la situation est très sérieuse : « Je pense qu'il faut effectivement tirer la sonnette d'alarme, la situation est, en effet, très sérieuse. Et ce qui est clair, c'est que même avant la pandémie de la Covid-19, nous n’étions déjà pas en bonne voie pour éliminer la faim et la malnutrition sous toute ses formes d’ici 2030. Et ce qui est clair, c'est que la pandémie a rendu cet objectif plus difficile »