À Hong Kong, commémorer Tiananmen malgré le climat de peur

Alors que pour la deuxième fois en trois décennies, les commémorations de l'intervention sanglante de l'armée chinoise contre le mouvement de Tiananmen en 1989 sont interdites à Hong Kong, des militants pro-démocratie entendent défier Pékin, lit-on sur France 24.

Comment commémorer le 32e anniversaire de la répression du mouvement social et étudiant de Tiananmen en 1989, vendredi à Hong Kong,  en dépit de l'interdiction de la traditionnelle veillée par les autorités ?

Tel est le défi auquel doivent répondre les Hongkongais qui cherchent par tous moyens à contourner la "tolérance zéro" vis-à-vis des manifestations dans l'ex-colonie britannique, secouée en 2019 par un vaste mouvement de contestation contre l'emprise du pouvoir chinois. 

Comment commémorer le 32e anniversaire de la répression du mouvement social et étudiant de Tiananmen en 1989, vendredi à Hong Kong,  en dépit de l'interdiction de la traditionnelle veillée par les autorités ?

Tel est le défi auquel doivent répondre les Hongkongais qui cherchent par tous moyens à contourner la "tolérance zéro" vis-à-vis des manifestations dans l'ex-colonie britannique, secouée en 2019 par un vaste mouvement de contestation contre l'emprise du pouvoir chinois.