Fuite de Carlos Ghosn du Japon : deux Américains condamnés à 24 et 20 mois de prison

Michael Taylor et son fils Peter Taylor, deux ressortissants américains, ont été condamnés lundi par un tribunal de Tokyo à deux ans de prison pour le premier, un an et huit mois pour le second, pour avoir aidé Carlos Ghosn à fuir le Japon fin 2019, lit-on sur France 24.

Un tribunal de Tokyo a condamné lundi à des peines d'emprisonnement un ancien membres des forces spéciales américaines et son fils pour avoir aidé l'ancien patron de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, à fuir fin 2019 le Japon, où il faisait face à des accusations de malversations financières.

Michael Taylor, 60 ans, et son fils Peter Taylor, 28 ans, qui avaient plaidé coupable le mois dernier des faits qui leur étaient reprochés, ont été condamnés respectivement à 24 mois et 20 mois d'emprisonnement.

Carlos Ghosn, qui dément les accusations de malversations financières à son encontre, avait fui au Liban, qui n'a pas de traité d'extradition avec le Japon.

Dès le début de leur procès le 14 juin, les Taylor n'avaient pas contesté les faits qui leur sont reprochés. Ils avaient été arrêtés en mai 2020 aux États-Unis puis extradés au Japon en mars de cette année.

Selon les enquêteurs, les Taylor ont reçu du camp Ghosn 862 500 dollars pour préparer l'opération, puis l'équivalent de 500 000 dollars en bitcoins par la suite pour payer leurs frais d'avocats.

Un tribunal de Tokyo a condamné lundi à des peines d'emprisonnement un ancien membres des forces spéciales américaines et son fils pour avoir aidé l'ancien patron de Renault et Nissan, Carlos Ghosn, à fuir fin 2019 le Japon, où il faisait face à des accusations de malversations financières.

Michael Taylor, 60 ans, et son fils Peter Taylor, 28 ans, qui avaient plaidé coupable le mois dernier des faits qui leur étaient reprochés, ont été condamnés respectivement à 24 mois et 20 mois d'emprisonnement.

Carlos Ghosn, qui dément les accusations de malversations financières à son encontre, avait fui au Liban, qui n'a pas de traité d'extradition avec le Japon.

Dès le début de leur procès le 14 juin, les Taylor n'avaient pas contesté les faits qui leur sont reprochés. Ils avaient été arrêtés en mai 2020 aux États-Unis puis extradés au Japon en mars de cette année.

Selon les enquêteurs, les Taylor ont reçu du camp Ghosn 862 500 dollars pour préparer l'opération, puis l'équivalent de 500 000 dollars en bitcoins par la suite pour payer leurs frais d'avocats.