Moyen-Orient: Une dizaine d'ambulances égyptiennes à Gaza pour transporter les blessés

Le Caire - Une douzaine d'ambulances égyptiennes sont entrées dimanche dans la bande de Gaza pour transporter les blessés en raison de l'escalade de la violence entre les factions israéliennes et palestiniennes, la pire en sept ans, a rapporté la représentation palestinienne en Egypte.

Dans un communiqué publié sur le réseau social Facebook, l'ambassade décrit la situation, soulignant que le traitement hospitalier des blessés est garanti dans les hôpitaux égyptiens.

"Une dizaine d'ambulances égyptiennes sont entrées dans la bande de Gaza pour transporter les blessés qui doivent être soignés dans les hôpitaux égyptiens et ont été victimes d'un assaut brutal", a écrit l'ambassade palestinienne en Egypte, décrit l'agence de presse espagnole Efe.

La violence entre Israël et Gaza a déjà tué au moins 126 Palestiniens, dont 31 enfants, et en a blessé près de 1 000.

Les batailles actuelles sont considérées comme les plus graves depuis 2014.

Les combats ont commencé le 10 mai, après des semaines de tension entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem-Est, qui ont abouti à des affrontements à l'esplanade des mosquées, le troisième lieu saint de l'Islam à côté du lieu le plus saint du judaïsme.

Le lancement massif de roquettes par des groupes armés à Gaza vers Israël s’oppose aux bombardements systématiques des forces israéliennes contre la bande de Gaza.

Le conflit israélo-palestinien remonte à la fondation de l'État d'Israël, dont l'indépendance a été proclamée le 14 mai 1948.

Dans un communiqué publié sur le réseau social Facebook, l'ambassade décrit la situation, soulignant que le traitement hospitalier des blessés est garanti dans les hôpitaux égyptiens.

"Une dizaine d'ambulances égyptiennes sont entrées dans la bande de Gaza pour transporter les blessés qui doivent être soignés dans les hôpitaux égyptiens et ont été victimes d'un assaut brutal", a écrit l'ambassade palestinienne en Egypte, décrit l'agence de presse espagnole Efe.

La violence entre Israël et Gaza a déjà tué au moins 126 Palestiniens, dont 31 enfants, et en a blessé près de 1 000.

Les batailles actuelles sont considérées comme les plus graves depuis 2014.

Les combats ont commencé le 10 mai, après des semaines de tension entre Israéliens et Palestiniens à Jérusalem-Est, qui ont abouti à des affrontements à l'esplanade des mosquées, le troisième lieu saint de l'Islam à côté du lieu le plus saint du judaïsme.

Le lancement massif de roquettes par des groupes armés à Gaza vers Israël s’oppose aux bombardements systématiques des forces israéliennes contre la bande de Gaza.

Le conflit israélo-palestinien remonte à la fondation de l'État d'Israël, dont l'indépendance a été proclamée le 14 mai 1948.