Propos du pape sur les couples gays : "Un pas de plus, mais pas un changement de doctrine"

  • Papa Francisco recebe Presidente João Lourenço no Vaticano
Quelques jours après les propos du pape François, qui s'est dit favorable à une "union civile" pour les couples homosexuels, le journaliste Frédéric Martel était l'invité d'Europe 1, dimanche. Pour l'auteur de l'enquête "Sodoma", sur l'homosexualité dans l'Église, si cette parole publique est importante, elle repose sur une sensibilité personnelle et non sur un changement de doctrine de l'Église.

INTERVIEW

"Les personnes homosexuelles ont le droit d'être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille", a défendu le pape François, mercredi, dans un documentaire présenté mercredi à la Fête du cinéma de Rome. Le souverain pontife s'y dit en faveur du droit des couples gays de vivre au sein d'une "union civile" qui les protège légalement.

"C'est une politique des petits pas", estime Frédéric Martel, journaliste et écrivain, auteur de Sodoma, une enquête publiée en 2019 qui lève le voile sur l'homosexualité dans l'Église. Invité d'Europe 1, dimanche, le journaliste explique que si les propos tenus par le pape sont importants, ils traduisent cependant davantage un positionnement personnel, privé, qu'une position de doctrine, dans la mesure où cela n'a pas été déclaré lors d'un synode.

INTERVIEW

"Les personnes homosexuelles ont le droit d'être en famille. Ce sont des enfants de Dieu, elles ont le droit à une famille", a défendu le pape François, mercredi, dans un documentaire présenté mercredi à la Fête du cinéma de Rome. Le souverain pontife s'y dit en faveur du droit des couples gays de vivre au sein d'une "union civile" qui les protège légalement.

"C'est une politique des petits pas", estime Frédéric Martel, journaliste et écrivain, auteur de Sodoma, une enquête publiée en 2019 qui lève le voile sur l'homosexualité dans l'Église. Invité d'Europe 1, dimanche, le journaliste explique que si les propos tenus par le pape sont importants, ils traduisent cependant davantage un positionnement personnel, privé, qu'une position de doctrine, dans la mesure où cela n'a pas été déclaré lors d'un synode.