Les catholiques divisés sur l'opinion de Joe Biden sur l'avortement

  • Joe Biden, président des Etats-Unis
Les catholiques étaient largement partagés lors de l’élection présidentielle pour soutenir Joe Biden ou Donald Trump. Maintenant, ils sont profondément divisés sur une déclaration du président de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB) selon laquelle le soutien du président élu pour le droit à l’avortement présente à l’Église une «situation difficile et complexe», lit-on sur l'Actualité.

Le président de l’USCCB, l’archevêque de Los Angeles, José Gomez, a fait cette déclaration mardi à la fin de la réunion nationale de la conférence et a annoncé la formation d’un groupe de travail d’évêques pour réfléchir sur ce dilemme. Certains experts ont déclaré qu’il était possible que le groupe discute de la question de savoir si Joe Biden — un catholique pratiquant — devrait se voir interdire la participation à la Sainte Communion.

Des militants catholiques antiavortement espèrent que les évêques adopteront une position sévère, pour indiquer clairement aux politiciens catholiques qui soutiennent l’avortement qu’ils entrent en violation des enseignements de l’Église.

Les priorités de Joe Biden «sont incompatibles avec la position catholique sur l’avortement et la protection de la vie humaine innocente», a plaidé Marjorie Dannenfelser, présidente de la Susan B. Anthony List, un groupe antiavortement.

Mais d’autres ont critiqué l’USCCB pour avoir mis la table pour un potentiel conflit avec le président désigné seulement quelques jours après qu’il eut reçu les félicitations du pape François. Joe Biden a déclaré qu’il espérait travailler avec le souverain pontife sur des questions telles que le changement climatique, la pauvreté et l’immigration.

Le président de l’USCCB, l’archevêque de Los Angeles, José Gomez, a fait cette déclaration mardi à la fin de la réunion nationale de la conférence et a annoncé la formation d’un groupe de travail d’évêques pour réfléchir sur ce dilemme. Certains experts ont déclaré qu’il était possible que le groupe discute de la question de savoir si Joe Biden — un catholique pratiquant — devrait se voir interdire la participation à la Sainte Communion.

Des militants catholiques antiavortement espèrent que les évêques adopteront une position sévère, pour indiquer clairement aux politiciens catholiques qui soutiennent l’avortement qu’ils entrent en violation des enseignements de l’Église.

Les priorités de Joe Biden «sont incompatibles avec la position catholique sur l’avortement et la protection de la vie humaine innocente», a plaidé Marjorie Dannenfelser, présidente de la Susan B. Anthony List, un groupe antiavortement.

Mais d’autres ont critiqué l’USCCB pour avoir mis la table pour un potentiel conflit avec le président désigné seulement quelques jours après qu’il eut reçu les félicitations du pape François. Joe Biden a déclaré qu’il espérait travailler avec le souverain pontife sur des questions telles que le changement climatique, la pauvreté et l’immigration.