Pour Cuba, les Etats-Unis sont derrière les manifestations sur l'île

  • Drapeau de Cuba
Le président cubain Miguel Diaz-Canel a rendu responsable, lundi, le gouvernement américain des manifestations historiques survenues la veille, via sa «politique d'asphyxie économique», lit-son sur Le Temps.

A la télévision, le dirigeant communiste a assuré que son gouvernement essaie d'«affronter et de vaincre» les difficultés face aux sanctions américaines, renforcées depuis le mandat du président américain Donald Trump (2017-2021).

«Que cherchent-ils? Provoquer des troubles sociaux», mais aussi «le fameux changement de régime», a-t-il dénoncé.

Des accusations qualifiées de «grave erreur» par le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, ce qu'a contesté le chef de la diplomatie cubaine Bruno Rodriguez, fustigeant «le renforcement de la politique de siège économique en pleine pandémie».

Le président américain Joe Biden a, lui, appelé «le régime cubain à entendre son peuple» et son «appel vibrant à la liberté», en se gardant de toute «violence» contre les manifestants.

A la télévision, le dirigeant communiste a assuré que son gouvernement essaie d'«affronter et de vaincre» les difficultés face aux sanctions américaines, renforcées depuis le mandat du président américain Donald Trump (2017-2021).

«Que cherchent-ils? Provoquer des troubles sociaux», mais aussi «le fameux changement de régime», a-t-il dénoncé.

Des accusations qualifiées de «grave erreur» par le secrétaire d'Etat américain Antony Blinken, ce qu'a contesté le chef de la diplomatie cubaine Bruno Rodriguez, fustigeant «le renforcement de la politique de siège économique en pleine pandémie».

Le président américain Joe Biden a, lui, appelé «le régime cubain à entendre son peuple» et son «appel vibrant à la liberté», en se gardant de toute «violence» contre les manifestants.