Le Royaume-Uni va faire don de 100 millions de doses de vaccin supplémentaires

Londres - Le Royaume-Uni fera don de 100 millions de vaccins anti-covid-19 excédentaires, dont 25 millions d'ici fin 2021, annoncera ce vendredi le Premier ministre britannique Boris Johnson à l'occasion de l'ouverture du sommet du G7.

La nouvelle intervient le jour où la Maison Blanche a confirmé que les États-Unis achèteraient 500 millions de doses du vaccin Pfizer à distribuer dans 92 pays défavorisés, dont 200 millions d'ici la fin de l'année et le reste au premier semestre 2022.

La semaine dernière, Johnson a appelé les autres dirigeants du G7 à aider à vacciner le monde entier d'ici la fin de 2022, espérant que le sommet s'engagera à fournir au moins un milliard de doses, que ce soit par le biais de dons excédentaires ou de financement.

Le Royaume-Uni prévoit de livrer le premier lot de cinq millions de doses avant la fin septembre, date à laquelle toute la population adulte britannique devrait être immunisée et potentiellement avoir commencé à vacciner les enfants.

Selon un communiqué, 80 millions des doses iront à Covax, l'initiative dirigée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui vise à garantir des vaccins pour les pays à revenu faible et intermédiaire, et le reste sera partagé bilatéralement.

« Grâce au succès du programme de vaccination britannique, nous sommes désormais en mesure de partager certaines de nos doses excédentaires avec ceux qui en ont besoin. Ce faisant, nous ferons un grand pas vers la victoire définitive de cette pandémie », a-t-il déclaré, exhortant les autres dirigeants à faire des promesses similaires.

Au total, le Royaume-Uni a commandé 517 millions de doses de vaccins différents pour une population totale d'environ 66 millions de personnes, mais fait valoir qu'il a besoin de suffisamment de vaccins pour les renforts ou pour répondre aux nouvelles variantes.

Le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Union européenne comptent déjà plus de 50 % de la population vaccinée avec une seule dose, mais sur le continent africain, seulement 2 % de la population est vaccinée et la moyenne mondiale est de 12 %.

Le sommet des dirigeants du G7, qui aura lieu à Cornwall, dans le sud-ouest de l'Angleterre, discutera des moyens d'augmenter la capacité de production et de distribution de vaccins dans le monde entier en collaboration avec les pharmaciens.

Le président américain Joe Biden a suggéré de suspendre les brevets, mais cette proposition rencontre la résistance d'autres dirigeants du G7, le président du Conseil européen Charles Michel défendant que ce ne soit pas la solution.

La nouvelle intervient le jour où la Maison Blanche a confirmé que les États-Unis achèteraient 500 millions de doses du vaccin Pfizer à distribuer dans 92 pays défavorisés, dont 200 millions d'ici la fin de l'année et le reste au premier semestre 2022.

La semaine dernière, Johnson a appelé les autres dirigeants du G7 à aider à vacciner le monde entier d'ici la fin de 2022, espérant que le sommet s'engagera à fournir au moins un milliard de doses, que ce soit par le biais de dons excédentaires ou de financement.

Le Royaume-Uni prévoit de livrer le premier lot de cinq millions de doses avant la fin septembre, date à laquelle toute la population adulte britannique devrait être immunisée et potentiellement avoir commencé à vacciner les enfants.

Selon un communiqué, 80 millions des doses iront à Covax, l'initiative dirigée par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui vise à garantir des vaccins pour les pays à revenu faible et intermédiaire, et le reste sera partagé bilatéralement.

« Grâce au succès du programme de vaccination britannique, nous sommes désormais en mesure de partager certaines de nos doses excédentaires avec ceux qui en ont besoin. Ce faisant, nous ferons un grand pas vers la victoire définitive de cette pandémie », a-t-il déclaré, exhortant les autres dirigeants à faire des promesses similaires.

Au total, le Royaume-Uni a commandé 517 millions de doses de vaccins différents pour une population totale d'environ 66 millions de personnes, mais fait valoir qu'il a besoin de suffisamment de vaccins pour les renforts ou pour répondre aux nouvelles variantes.

Le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Union européenne comptent déjà plus de 50 % de la population vaccinée avec une seule dose, mais sur le continent africain, seulement 2 % de la population est vaccinée et la moyenne mondiale est de 12 %.

Le sommet des dirigeants du G7, qui aura lieu à Cornwall, dans le sud-ouest de l'Angleterre, discutera des moyens d'augmenter la capacité de production et de distribution de vaccins dans le monde entier en collaboration avec les pharmaciens.

Le président américain Joe Biden a suggéré de suspendre les brevets, mais cette proposition rencontre la résistance d'autres dirigeants du G7, le président du Conseil européen Charles Michel défendant que ce ne soit pas la solution.