La Russie limite officiellement les déplacements des diplomates américains sur son territoire

  • Ministre russe des Affaires Etrangères, Serguei Lavrov
Moscou - Le gouvernement de Moscou a officiellement limité jeudi les déplacements des diplomates américains sur son territoire, en révoquant le « Mémorandum d'accord entre les gouvernements russe et américain sur la « terre ouverte ». 

Le décret, signé par le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine, a été publié jeudi sur le portail d'information juridique du gouvernement russe, conformément à une proposition de mesures restrictives sur la mobilité diplomatique américaine, formulée par le ministère russe des Affaires étrangères.

La Russie a ainsi répondu aux sanctions imposées le 15 avril par le gouvernement de Joe Biden, qui comprenaient la classification de dix diplomates russes comme "personnes ingrates" et des mesures contre des responsables, des organisations et des sociétés de cyber-espionnage russes, pour ingérence électorale en 2020 et pour le rôle de la Russie en Ukraine.

Selon l'agence espagnole EFE, Moscou a payé en nature, expulsant dix diplomates, présentant une "liste noire" de responsables américains et annonçant le processus de dénonciation de l'accord révoqué jeudi, qui réglemente la mobilité des diplomates pour restreindre leurs déplacements en dehors de la capitale du pays.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a également averti que si l'actuel "échange de courtoisies" se poursuivait, Moscou demanderait à Washington de réduire le nombre de diplomates sur le territoire russe de 450 à 300.

Le décret, signé par le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine, a été publié jeudi sur le portail d'information juridique du gouvernement russe, conformément à une proposition de mesures restrictives sur la mobilité diplomatique américaine, formulée par le ministère russe des Affaires étrangères.

La Russie a ainsi répondu aux sanctions imposées le 15 avril par le gouvernement de Joe Biden, qui comprenaient la classification de dix diplomates russes comme "personnes ingrates" et des mesures contre des responsables, des organisations et des sociétés de cyber-espionnage russes, pour ingérence électorale en 2020 et pour le rôle de la Russie en Ukraine.

Selon l'agence espagnole EFE, Moscou a payé en nature, expulsant dix diplomates, présentant une "liste noire" de responsables américains et annonçant le processus de dénonciation de l'accord révoqué jeudi, qui réglemente la mobilité des diplomates pour restreindre leurs déplacements en dehors de la capitale du pays.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a également averti que si l'actuel "échange de courtoisies" se poursuivait, Moscou demanderait à Washington de réduire le nombre de diplomates sur le territoire russe de 450 à 300.