La Russie, en représailles aux USA, exige le départ de 10 diplomates américains

  • Primeiro Ministro Russo, Serguei Lavrov
MOSCOU (Reuters) - La Russie va exiger le départ de 10 diplomates américains en représailles à l'expulsion par Washington d'un nombre équivalent de diplomates russes, a déclaré vendredi le ministre russe des Affaires étrangères.

Sergueï Lavrov a aussi suggéré, lors d'une conférence de presse avec son homologue serbe, que John Sullivan, l'ambassadeur américain en Russie, retourne à Washington pour consultations, a rapporté l'agence de presse Interfax.

Washington a annoncé jeudi l'expulsion de 10 diplomates russes et imposé un large éventail de sanctions contre Moscou pour punir ce que les Américains qualifient de série d'actes "malveillants".

Les Etats-Unis reprochent à la Russie une ingérence supposée dans l'élection présidentielle américaine de novembre dernier, du piratage informatique et une attitude hostile à l'égard de l'Ukraine.

Outre l'expulsion de 10 diplomates américains, Sergueï Lavrov a déclaré que Moscou pourrait réduire la présence diplomatique américaine dans le pays à 300 personnes si Washington ne revient pas sur ses sanctions.

Il a ajouté que la Russie envisageait également d'éventuelles mesures "douloureuses" visant les entreprises américaines en Russie.

Plus tôt dans la journée de vendredi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait qualifié les sanctions américaines d'inacceptables, tout en laissant la porte ouverte au dialogue.

Le président américain Joe Biden, après avoir imposé les sanctions à Moscou, a appelé à un apaisement des tensions et a proposé un sommet avec son homologue russe Vladimir Poutine.

Le Kremlin a annoncé que Vladimir Poutine n'avait pas encore décidé de sa participation éventuelle à une réunion sur le climat organisée par les Etats-Unis la semaine prochaine et qu'il allait étudier la question d'un sommet avec Joe Biden à la lumière des événements récents.

Sergueï Lavrov a aussi suggéré, lors d'une conférence de presse avec son homologue serbe, que John Sullivan, l'ambassadeur américain en Russie, retourne à Washington pour consultations, a rapporté l'agence de presse Interfax.

Washington a annoncé jeudi l'expulsion de 10 diplomates russes et imposé un large éventail de sanctions contre Moscou pour punir ce que les Américains qualifient de série d'actes "malveillants".

Les Etats-Unis reprochent à la Russie une ingérence supposée dans l'élection présidentielle américaine de novembre dernier, du piratage informatique et une attitude hostile à l'égard de l'Ukraine.

Outre l'expulsion de 10 diplomates américains, Sergueï Lavrov a déclaré que Moscou pourrait réduire la présence diplomatique américaine dans le pays à 300 personnes si Washington ne revient pas sur ses sanctions.

Il a ajouté que la Russie envisageait également d'éventuelles mesures "douloureuses" visant les entreprises américaines en Russie.

Plus tôt dans la journée de vendredi, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, avait qualifié les sanctions américaines d'inacceptables, tout en laissant la porte ouverte au dialogue.

Le président américain Joe Biden, après avoir imposé les sanctions à Moscou, a appelé à un apaisement des tensions et a proposé un sommet avec son homologue russe Vladimir Poutine.

Le Kremlin a annoncé que Vladimir Poutine n'avait pas encore décidé de sa participation éventuelle à une réunion sur le climat organisée par les Etats-Unis la semaine prochaine et qu'il allait étudier la question d'un sommet avec Joe Biden à la lumière des événements récents.