La Turquie critique une partie de la déclaration du sommet des pays du Sud

  • Presidente da Turquia, Recep Tayyip Erdogan
Ankara - Le gouvernement turc a critiqué samedi une partie de la déclaration approuvée vendredi par neuf pays du sud de l'Union européenne, notant que "sous prétexte de solidarité (...) il suit aveuglément la Grèce et l'administration grecque de Chypre".

Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé « les paragraphes relatifs à la Méditerranée orientale, à Chypre et à la migration irrégulière » dans la déclaration signée par la France, l'Espagne, le Portugal, l'Italie, la Grèce, Chypre, Malte, la Croatie et la Slovénie lors du sommet qui a eu lieu à Athènes.

Le communiqué insiste sur la nécessité de résoudre le différend sur les zones économiques exclusives (ZEE) en Méditerranée orientale "conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer", qu'Ankara n'a pas signée, et appelle la Turquie à "accepter l'invitation à Chypre" pour négocier les limites de la ZEE.

Dans un communiqué, le ministère turc des Affaires étrangères a dénoncé « les paragraphes relatifs à la Méditerranée orientale, à Chypre et à la migration irrégulière » dans la déclaration signée par la France, l'Espagne, le Portugal, l'Italie, la Grèce, Chypre, Malte, la Croatie et la Slovénie lors du sommet qui a eu lieu à Athènes.

Le communiqué insiste sur la nécessité de résoudre le différend sur les zones économiques exclusives (ZEE) en Méditerranée orientale "conformément à la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer", qu'Ankara n'a pas signée, et appelle la Turquie à "accepter l'invitation à Chypre" pour négocier les limites de la ZEE.