L'Angola mise sur un partenariat stratégique avec l'Espagne

  • Ministre de l'Industrie et du Commerce, Victor Fernandes
Madrid - La République d'Angola parie sur la relance d’un partenariat stratégique avec l'Espagne, pays avec lequel elle entretient d'excellentes relations de coopération, a déclaré lundi à Madrid le ministre du Commerce et de l'Industrie, Victor Fernandes.

Le gouvernant angolais s'exprimait devant la presse, dans le cadre de la visite d'État que le Président de la République, João Lourenço, effectue cette semaine au Royaume d'Espagne, à l'invitation du Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanches.

Selon Victor Fernandes, l'Angola entend, dès le départ, diversifier et accroître les relations commerciales et d'investissement avec le Royaume d'Espagne.

"L'Espagne est une grande économie et les entreprises espagnoles ont une grande capacité et le marché angolais, à ce stade, offre une garantie de stabilité pour attirer les investissements", a indiqué le ministre.

Selon le gouvernant, à ce moment, sur le continent africain, il n'y a pas beaucoup de pays avec une destination privilégiée pour attirer des investissements comme l'Angola.

"Par conséquent, ce que nous sommes effectivement venus faire ici, c'est de sensibiliser les investisseurs espagnols aux conditions qu'offre l'Angola afin que cet investissement puisse être réalisé dans les plus brefs délais", a-t-il défendu.

Il a noté que cet investissement devrait essentiellement aller dans l'agro-industrie, l'industrie et le commerce, car l'Angola entretient depuis un certain temps des relations avec des hommes d'affaires espagnols liés au secteur de la distribution et de la production alimentaire.

Le ministre angolais a rappelé que l'investissement espagnol en Angola n'a pas commencé maintenant, notant que ce que l'on veut faire maintenant, c'est qu'il se diversifie davantage et augmente, "parce que la balance commerciale est déséquilibrée et, curieusement, penche vers l'Angola, ce qui signifie que nous exportons plus vers l'Espagne que ce qui vient de ce pays européen".

Le ministre Victor Fernandes a dit qu'il est nécessaire que l'autre partie de l'économie angolaise, le non-pétrolier, augmente son chiffre en termes de relations avec l'Espagne.

L'ambassadeur d'Angola souligne les relations

L'ambassadeur angolais accrédité auprès du Royaume d'Espagne, José Luís de Matos, a souligné les "excellentes relations" que l'Angola entretient avec ce pays de la péninsule ibérique et l'Union européenne.

"L'Espagne est un pays avec lequel l'Angola entretient d'excellentes relations et nous entendons les maintenir", a indiqué le diplomate.

Le diplomate angolais a informé que la délégation présidentielle comprend plusieurs ministres, qui passeront en revue les différents accords de coopération qui ont été signés il y a longtemps et d'autres lors de la visite que le Président du Gouvernement espagnol a récemment effectuée en Angola.

Dans cette visite, la délégation présidentielle comprend, outre le ministre des Relations Extérieures, Teté António, les titulaires des Finances, Vera Dalves, de l'Intérieur, Eugénio César Laborinho, et du Commerce et de l'Industrie, Victor Fernandes.

Programme de visite

Le Chef de l'État angolais, João Lourenço, accompagné de la Première dame, Ana Dias, est arrivé dimanche (26) à Madrid, capitale du Royaume d'Espagne, pour une visite officielle de deux jours, la première qu'il effectue dans ce pays européen depuis qu’il a pris la tête de l'État angolais.

La visite d'Etat commence mardi (28). Dans la matinée du même jour, le Président João Lourenço tiendra une réunion avec le roi Philippe VI d'Espagne, au palais de la Zarzuela.

Le même jour, le Chef de l'État angolais rencontrera le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.

Selon le programme de travail, en fin de matinée, le Président João Lourenço et la délégation qui l'accompagne sont invités à un déjeuner, offert par le roi Philippe VI d'Espagne.

Selon le programme, le Chef de l'Etat visitera, mercredi, des infrastructures et des institutions basées dans la capitale espagnole.

Avec cet agenda, l'homme d'État angolais conclura une autre intense activité diplomatique à l'étranger, qui comprenait également Washington et New York (États-Unis).

Le Président João Lourenço est arrivé dimanche soir à Madrid, en provenance des États-Unis d'Amérique (USA), où il a participé au débat de la 76e session de l'Assemblée générale de l'ONU, avec une première étape à Washington, où il a été récompensé pour son implication dans des initiatives de protection de l'environnement.

Relations bilatérales

Les relations de coopération entre l'Angola et le Royaume d'Espagne reposent sur l'Accord général de coopération signé le 20 mai 1987 et l'Accord complémentaire à l'Accord général signé en novembre 1987.

La coopération entre les deux pays s'est intensifiée dans le secteur des affaires. L'Espagne compte actuellement plus de 60 entreprises opérant en Angola dans divers secteurs tels que l'énergie, la banque, la construction et l'agriculture.

Le gouvernant angolais s'exprimait devant la presse, dans le cadre de la visite d'État que le Président de la République, João Lourenço, effectue cette semaine au Royaume d'Espagne, à l'invitation du Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanches.

Selon Victor Fernandes, l'Angola entend, dès le départ, diversifier et accroître les relations commerciales et d'investissement avec le Royaume d'Espagne.

"L'Espagne est une grande économie et les entreprises espagnoles ont une grande capacité et le marché angolais, à ce stade, offre une garantie de stabilité pour attirer les investissements", a indiqué le ministre.

Selon le gouvernant, à ce moment, sur le continent africain, il n'y a pas beaucoup de pays avec une destination privilégiée pour attirer des investissements comme l'Angola.

"Par conséquent, ce que nous sommes effectivement venus faire ici, c'est de sensibiliser les investisseurs espagnols aux conditions qu'offre l'Angola afin que cet investissement puisse être réalisé dans les plus brefs délais", a-t-il défendu.

Il a noté que cet investissement devrait essentiellement aller dans l'agro-industrie, l'industrie et le commerce, car l'Angola entretient depuis un certain temps des relations avec des hommes d'affaires espagnols liés au secteur de la distribution et de la production alimentaire.

Le ministre angolais a rappelé que l'investissement espagnol en Angola n'a pas commencé maintenant, notant que ce que l'on veut faire maintenant, c'est qu'il se diversifie davantage et augmente, "parce que la balance commerciale est déséquilibrée et, curieusement, penche vers l'Angola, ce qui signifie que nous exportons plus vers l'Espagne que ce qui vient de ce pays européen".

Le ministre Victor Fernandes a dit qu'il est nécessaire que l'autre partie de l'économie angolaise, le non-pétrolier, augmente son chiffre en termes de relations avec l'Espagne.

L'ambassadeur d'Angola souligne les relations

L'ambassadeur angolais accrédité auprès du Royaume d'Espagne, José Luís de Matos, a souligné les "excellentes relations" que l'Angola entretient avec ce pays de la péninsule ibérique et l'Union européenne.

"L'Espagne est un pays avec lequel l'Angola entretient d'excellentes relations et nous entendons les maintenir", a indiqué le diplomate.

Le diplomate angolais a informé que la délégation présidentielle comprend plusieurs ministres, qui passeront en revue les différents accords de coopération qui ont été signés il y a longtemps et d'autres lors de la visite que le Président du Gouvernement espagnol a récemment effectuée en Angola.

Dans cette visite, la délégation présidentielle comprend, outre le ministre des Relations Extérieures, Teté António, les titulaires des Finances, Vera Dalves, de l'Intérieur, Eugénio César Laborinho, et du Commerce et de l'Industrie, Victor Fernandes.

Programme de visite

Le Chef de l'État angolais, João Lourenço, accompagné de la Première dame, Ana Dias, est arrivé dimanche (26) à Madrid, capitale du Royaume d'Espagne, pour une visite officielle de deux jours, la première qu'il effectue dans ce pays européen depuis qu’il a pris la tête de l'État angolais.

La visite d'Etat commence mardi (28). Dans la matinée du même jour, le Président João Lourenço tiendra une réunion avec le roi Philippe VI d'Espagne, au palais de la Zarzuela.

Le même jour, le Chef de l'État angolais rencontrera le Président du Gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.

Selon le programme de travail, en fin de matinée, le Président João Lourenço et la délégation qui l'accompagne sont invités à un déjeuner, offert par le roi Philippe VI d'Espagne.

Selon le programme, le Chef de l'Etat visitera, mercredi, des infrastructures et des institutions basées dans la capitale espagnole.

Avec cet agenda, l'homme d'État angolais conclura une autre intense activité diplomatique à l'étranger, qui comprenait également Washington et New York (États-Unis).

Le Président João Lourenço est arrivé dimanche soir à Madrid, en provenance des États-Unis d'Amérique (USA), où il a participé au débat de la 76e session de l'Assemblée générale de l'ONU, avec une première étape à Washington, où il a été récompensé pour son implication dans des initiatives de protection de l'environnement.

Relations bilatérales

Les relations de coopération entre l'Angola et le Royaume d'Espagne reposent sur l'Accord général de coopération signé le 20 mai 1987 et l'Accord complémentaire à l'Accord général signé en novembre 1987.

La coopération entre les deux pays s'est intensifiée dans le secteur des affaires. L'Espagne compte actuellement plus de 60 entreprises opérant en Angola dans divers secteurs tels que l'énergie, la banque, la construction et l'agriculture.