L'Angola défend la résolution pacifique des conflits en Afrique

  • Tete Antonio Ministro, do Mirex Durante a 14ª Cimeira Extraordinária de Chefes de Estado e de Governo da União Africana que abordou o silenciar das armas em África
Luanda - Le ministre des Relations Extérieures, Téte António, a défendu dimanche, à Luanda, que l'Union africaine devrait opter pour le principe de la résolution pacifique des conflits pour faire taire les armes sur le continent.

Le chef de la diplomatie angolaise a exprimé cette position quand il parlait, au nom de l'homme d'État angolais, João Lourenço, lors du 14e Sommet extraordinaire des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union africaine (UA), qui s’est tenu sous le thème "Faire taire les armes en Afrique" , par vidéoconférence, à partir de Johannesburg, Afrique du Sud.

Concernant le conflit au Sahara Occidental, le ministre angolais a défendu la voie de la négociation dans la recherche d'une solution mutuellement acceptée.

Le diplomate a réaffirmé que l'Angola était fermement résolu à lutter contre tous les fléaux qui affectent la paix, la stabilité et le développement sur le continent africain.

Dans ce domaine, il a souligné que la lutte contre le terrorisme doit être l’une des priorités de l’action collective des Chefs d’Etat.

D'autre part, Téte António a réitéré la proposition du Président João Lourenço sur la tenue d'un sommet extraordinaire de l'Union africaine sur le terrorisme.

Il a justifié que la question de la paix et de la sécurité en Afrique sont des défis qui nécessitent toujours plus d'engagement et de consultation de la part des États au niveau de l'UA, en vue de s'attaquer en profondeur aux causes des conflits qui continuent de sévir sur le continent et d'identifier les voies et moyens nécessaires à leur résolution.

Selon le responsable, la République d'Angola n'a épargné aucun effort pour promouvoir la paix et la sécurité à l'intérieur et à l'extérieur, dans les régions où il est inséré.

 «En assumant la présidence tournante de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) en novembre 2020, il entend contribuer à la mise en œuvre des mécanismes existants qui visent à renforcer les institutions des États membres de la CIRGL afin de parvenir à des solutions de conflit qui persistent encore dans cette région.

Outre Téte António, la rencontre a également compté la participation du ministre de l'Intérieur, Eugénio Laborinho, du secrétaire d'État à la Défense nationale, José de Lima, de la secrétaire d'État aux Relations Extérieures, Esmeralda Mendonça, du commandant général de la police nationale, Paulo de Almeida,  ainsi que d'autres hauts fonctionnaires des respectifs secteurs et institutions de l'État.

Le chef de la diplomatie angolaise a exprimé cette position quand il parlait, au nom de l'homme d'État angolais, João Lourenço, lors du 14e Sommet extraordinaire des Chefs d'État et de Gouvernement de l'Union africaine (UA), qui s’est tenu sous le thème "Faire taire les armes en Afrique" , par vidéoconférence, à partir de Johannesburg, Afrique du Sud.

Concernant le conflit au Sahara Occidental, le ministre angolais a défendu la voie de la négociation dans la recherche d'une solution mutuellement acceptée.

Le diplomate a réaffirmé que l'Angola était fermement résolu à lutter contre tous les fléaux qui affectent la paix, la stabilité et le développement sur le continent africain.

Dans ce domaine, il a souligné que la lutte contre le terrorisme doit être l’une des priorités de l’action collective des Chefs d’Etat.

D'autre part, Téte António a réitéré la proposition du Président João Lourenço sur la tenue d'un sommet extraordinaire de l'Union africaine sur le terrorisme.

Il a justifié que la question de la paix et de la sécurité en Afrique sont des défis qui nécessitent toujours plus d'engagement et de consultation de la part des États au niveau de l'UA, en vue de s'attaquer en profondeur aux causes des conflits qui continuent de sévir sur le continent et d'identifier les voies et moyens nécessaires à leur résolution.

Selon le responsable, la République d'Angola n'a épargné aucun effort pour promouvoir la paix et la sécurité à l'intérieur et à l'extérieur, dans les régions où il est inséré.

 «En assumant la présidence tournante de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) en novembre 2020, il entend contribuer à la mise en œuvre des mécanismes existants qui visent à renforcer les institutions des États membres de la CIRGL afin de parvenir à des solutions de conflit qui persistent encore dans cette région.

Outre Téte António, la rencontre a également compté la participation du ministre de l'Intérieur, Eugénio Laborinho, du secrétaire d'État à la Défense nationale, José de Lima, de la secrétaire d'État aux Relations Extérieures, Esmeralda Mendonça, du commandant général de la police nationale, Paulo de Almeida,  ainsi que d'autres hauts fonctionnaires des respectifs secteurs et institutions de l'État.