L'Angola et le Cap-Vert réaffirment la coopération intra CPLP

  • Les drapeaux de pays membres de la CPLP
Luanda - L'Angola et le Cap-Vert ont réaffirmé, à La Havane (Cuba), la nécessité de renforcer la solidarité et la coopération entre les États de la Communauté des pays de langue portugaise (CPLP), a indiqué l'ambassade d'Angola dans ce pays des Caraïbes dans une note.

Le document, auquel l'ANGOP a eu accès jeudi, indique que l'approche a eu lieu lors d'une rencontre entre l'ambassadrice d'Angola à Cuba, Maria Cândida Pereira Teixeira, et son homologue capverdienne, Edna Filomena Alves Barreto.

A cette occasion, l'ambassadrice Maria Cândida Pereira Teixeira a salué la contribution du Cap-Vert à la CPLP et a souligné l'engagement de l'Angola en faveur du développement économique et social des pays membres de l'organisation.

L'Angola assume, pour les deux prochaines années (2021-2023), la présidence tournante de la CPLP, organisation fondée le 17 juillet 1996 à Lisbonne (Portugal).

Avec l'Angola et le Cap-Vert, la CPLP intègre le Brésil, le Mozambique, São Tomé et Príncipe, la Guinée équatoriale, le Timor oriental, la Guinée Bissau et le Portugal, ce dernier abritant le siège de l'organisation.

Dans le cadre de la réunion de travail tenue à l'ambassade d'Angola, des diplomates ont défendu l'urgence que tous les pays aient un accès égal aux vaccins contre le Covid-19, une pandémie qui sévit dans le monde depuis 2019.

Dans le même domaine, les deux entités ont abordé la situation épidémiologique à Cuba, qui fait face à un blocus économique, et souligné le fait que le pays ait été le premier au monde à mener une campagne de vaccination pour protéger les enfants de 2 à 11 ans contre le Covid-19.

A son tour, l'ambassadrice Edna Barreto a invité la diplomate angolaise à travailler ensemble, en vue de renforcer les relations amicales entre les peuples et les pays de la communauté.

La réunion a également servi à analyser des questions d'intérêt commun, les diplomates acceptant de tenir régulièrement des réunions similaires.

L'Angola et le Cap-Vert entretiennent des liens de coopération étroits. Parmi les différents protocoles signés par les deux États, se distinguent les accords d'exemption de visa, de coopération technique dans différents domaines, tels que l'éducation, la défense, le pétrole, la diplomatie, l'agriculture, les transports, les finances et l'administration, entre autres qui animent les relations des accords bilatéraux.

Le document, auquel l'ANGOP a eu accès jeudi, indique que l'approche a eu lieu lors d'une rencontre entre l'ambassadrice d'Angola à Cuba, Maria Cândida Pereira Teixeira, et son homologue capverdienne, Edna Filomena Alves Barreto.

A cette occasion, l'ambassadrice Maria Cândida Pereira Teixeira a salué la contribution du Cap-Vert à la CPLP et a souligné l'engagement de l'Angola en faveur du développement économique et social des pays membres de l'organisation.

L'Angola assume, pour les deux prochaines années (2021-2023), la présidence tournante de la CPLP, organisation fondée le 17 juillet 1996 à Lisbonne (Portugal).

Avec l'Angola et le Cap-Vert, la CPLP intègre le Brésil, le Mozambique, São Tomé et Príncipe, la Guinée équatoriale, le Timor oriental, la Guinée Bissau et le Portugal, ce dernier abritant le siège de l'organisation.

Dans le cadre de la réunion de travail tenue à l'ambassade d'Angola, des diplomates ont défendu l'urgence que tous les pays aient un accès égal aux vaccins contre le Covid-19, une pandémie qui sévit dans le monde depuis 2019.

Dans le même domaine, les deux entités ont abordé la situation épidémiologique à Cuba, qui fait face à un blocus économique, et souligné le fait que le pays ait été le premier au monde à mener une campagne de vaccination pour protéger les enfants de 2 à 11 ans contre le Covid-19.

A son tour, l'ambassadrice Edna Barreto a invité la diplomate angolaise à travailler ensemble, en vue de renforcer les relations amicales entre les peuples et les pays de la communauté.

La réunion a également servi à analyser des questions d'intérêt commun, les diplomates acceptant de tenir régulièrement des réunions similaires.

L'Angola et le Cap-Vert entretiennent des liens de coopération étroits. Parmi les différents protocoles signés par les deux États, se distinguent les accords d'exemption de visa, de coopération technique dans différents domaines, tels que l'éducation, la défense, le pétrole, la diplomatie, l'agriculture, les transports, les finances et l'administration, entre autres qui animent les relations des accords bilatéraux.