L'Angola intègre une mission de paix au Mozambique

  • Séance plénière de l'Assemblée nationale
Luanda -L'Assemblée nationale a approuvé l'envoi de 20 militaires angolais à la Force en attente de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) pour le rétablissement de la paix à Cabo Delgado, en République du Mozambique.

Le projet de résolution autorisant le Président de la République, en qualité de Commandant en chef des Forces armées angolaises (FAA), à envoyer des militaires  angolais pour rejoindre la Force en attente de la SADC au Mozambique, a été approuvé à l'unanimité.

Le ministre d'État et chef de la Maison de la sécurité du président de la République, Francisco Pereira Furtado, a informé, à cette occasion, que le contingent angolais, composé de 20 militaires angolais, commencera la mission dans ce pays le 6 août.

Dans cette opération, l'Angola participe avec deux officiers du Mécanisme de Coopération Régionale (RMC), huit officiers du Commandement de la Force et 10 membres d'équipage d'avions de Projection Aérienne Stratégique de type IL-76.

Selon le responsable, la mission angolaise, d'une durée de trois mois, a un coût initial de 575 000 dollars américains.

Il a rappelé que la contribution à cet effort de la mission de la SADC provient de tous les États membres et est estimée à 12 906 212 dollars, dont l'Angola a une contribution globale de 1.174. 307 dollars.

Depuis 2017, la région de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, connaît des situations dramatiques d'extrémisme et d'actes de terrorisme.

De l'avis du ministre d'État, la situation actuelle à Cabo Delgado ne doit pas être prise à la légère, car, à l'instar de ce qui se passe dans cette région du nord du Mozambique, il y a déjà des flambées de terrorisme dans d'autres pays de la région centrale et australe, en mettant l'accent sur la République démocratique du Congo (RDC).

Selon lui, non seulement les pays de la SADC entreprennent des efforts pour cet objectif, mais aussi ceux d'autres pays qui n'appartiennent pas à notre région, comme le Rwanda.

L'Angola fait partie de la force régionale de la SADC depuis août 2008. Cette force a été officiellement lancée par les 16 pays membres de la SADC, à Lusaka, en République de Zambie.

Le projet de résolution autorisant le Président de la République, en qualité de Commandant en chef des Forces armées angolaises (FAA), à envoyer des militaires  angolais pour rejoindre la Force en attente de la SADC au Mozambique, a été approuvé à l'unanimité.

Le ministre d'État et chef de la Maison de la sécurité du président de la République, Francisco Pereira Furtado, a informé, à cette occasion, que le contingent angolais, composé de 20 militaires angolais, commencera la mission dans ce pays le 6 août.

Dans cette opération, l'Angola participe avec deux officiers du Mécanisme de Coopération Régionale (RMC), huit officiers du Commandement de la Force et 10 membres d'équipage d'avions de Projection Aérienne Stratégique de type IL-76.

Selon le responsable, la mission angolaise, d'une durée de trois mois, a un coût initial de 575 000 dollars américains.

Il a rappelé que la contribution à cet effort de la mission de la SADC provient de tous les États membres et est estimée à 12 906 212 dollars, dont l'Angola a une contribution globale de 1.174. 307 dollars.

Depuis 2017, la région de Cabo Delgado, au nord du Mozambique, connaît des situations dramatiques d'extrémisme et d'actes de terrorisme.

De l'avis du ministre d'État, la situation actuelle à Cabo Delgado ne doit pas être prise à la légère, car, à l'instar de ce qui se passe dans cette région du nord du Mozambique, il y a déjà des flambées de terrorisme dans d'autres pays de la région centrale et australe, en mettant l'accent sur la République démocratique du Congo (RDC).

Selon lui, non seulement les pays de la SADC entreprennent des efforts pour cet objectif, mais aussi ceux d'autres pays qui n'appartiennent pas à notre région, comme le Rwanda.

L'Angola fait partie de la force régionale de la SADC depuis août 2008. Cette force a été officiellement lancée par les 16 pays membres de la SADC, à Lusaka, en République de Zambie.