L'Angola contribue au projet d'histoire des PALOP

  • Téte António, ministro das Relações Exteriores (Arquivo)
Luanda - L'Angola contribuera, à partir de mai de cette année, avec environ un million d'euros pour le projet de la commission de travail des pays africains de langue officielle portugaise (PALOP), créée pour rédiger l'histoire de la lutte de libération des États membres de l’organisation.

L'information a été rendue publique ce mardi, à Luanda, par le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António, à l'issue de la conférence des chefs d'État et de gouvernement du PALOP qui s'est déroulée, par visioconférence, sous la direction du Président João Lourenço, en tant que leader sortant de l'organisation.

Selon le chef de la diplomatie angolaise, Téte António, la commission a budgété à un million huit cent mille euros les coûts des travaux à réaliser.

Quant aux résultats de la conférence de ce mardi, le ministre a déclaré qu'il avait été décidé d'institutionnaliser des réunions ministérielles régulières dans les secteurs de l'éducation, de la culture, de l'enseignement supérieur, de la science et de la technologie au Forum PALOP.

A son tour, la coordinatrice du projet, côté angolais, Rosa Cruz e Silva, a informé qu'un groupe de travail avait été formé, composé de spécialistes de chacun des Etats membres.

Elle a indiqué que l'objectif du projet était de préserver l'héritage historique lié à la lutte de libération nationale des PALOP.

La Conférence des chefs d'État et de gouvernement du Forum PALOP a marqué la fin de la présidence tournante de l'Angola qui sera remplacé par la République de Cabo Verde, pour un mandat qui se prolongera jusqu'en 2023.

Le Forum PALOP existe légalement depuis 2014 et est un mécanisme de consultation politique et diplomatique et de coopération entre les pays africains de langue portugaise. 

Les pays membres des PALOP sont : l’Angola, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, São Tomé et Principe et le Mozambique.

L'information a été rendue publique ce mardi, à Luanda, par le ministre angolais des Relations extérieures, Téte António, à l'issue de la conférence des chefs d'État et de gouvernement du PALOP qui s'est déroulée, par visioconférence, sous la direction du Président João Lourenço, en tant que leader sortant de l'organisation.

Selon le chef de la diplomatie angolaise, Téte António, la commission a budgété à un million huit cent mille euros les coûts des travaux à réaliser.

Quant aux résultats de la conférence de ce mardi, le ministre a déclaré qu'il avait été décidé d'institutionnaliser des réunions ministérielles régulières dans les secteurs de l'éducation, de la culture, de l'enseignement supérieur, de la science et de la technologie au Forum PALOP.

A son tour, la coordinatrice du projet, côté angolais, Rosa Cruz e Silva, a informé qu'un groupe de travail avait été formé, composé de spécialistes de chacun des Etats membres.

Elle a indiqué que l'objectif du projet était de préserver l'héritage historique lié à la lutte de libération nationale des PALOP.

La Conférence des chefs d'État et de gouvernement du Forum PALOP a marqué la fin de la présidence tournante de l'Angola qui sera remplacé par la République de Cabo Verde, pour un mandat qui se prolongera jusqu'en 2023.

Le Forum PALOP existe légalement depuis 2014 et est un mécanisme de consultation politique et diplomatique et de coopération entre les pays africains de langue portugaise. 

Les pays membres des PALOP sont : l’Angola, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale, São Tomé et Principe et le Mozambique.