Arrivée de João Lourenço à Washington

  • Ministro das Relações Exteriores Téte António (Esq) recebe PR em Washington
Washington – Le Président angolais João Lourenço est arrivé ce samedi après-midi à Washington, aux États-Unis d'Amérique (USA), où il sera honoré, lundi, pour son engagement dans la protection de l'environnement.

Accompagné de la Première Dame de la République, Ana Dias Lourenço, l'homme d'État angolais a été reçu à l'aéroport international de Washington Dulles par le ministre angolais des Relations Extérieures, Téte António, l'ambassadeur d'Angola aux États-Unis, Joaquim do Espítio Santo, et par de hauts responsables de son bureau.

Washington est la première étape de la visite de João Lourenço aux États-Unis d'Amérique, qui culminera à New York, où il se rendra mercredi, afin de participer au débat général de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Le programme de la visite de João Lourenço à la capitale américaine comprend une  participation, lundi, au Gala annuel de la Fondation internationale pour la conservation de l'environnement (ICCF), au cours duquel un prix lui sera décerné pour sa contribution à préservation de l’environnement.

Le Président de la République prononcera un discours lors de cet événement, devant plusieurs personnalités politiques, locales et étrangères, ainsi que des membres du Congrès. 

Le même jour, il participera à une table ronde sur les investissements en Angola, une initiative de la Chambre de commerce États-Unis d'Amérique-Angola, où il parlera aux hommes d'affaires américains des projets spécifiques dans lesquels ils peuvent investir en Angola.

Le dernier jour de sa visite à Washington, il se rendra à Capitole pour rencontrer la dirigeante du Congrès Nancy Pelosi et visiter le Musée d'histoire afro-américaine, où il rencontrera des descendants d'esclaves partis d'Angola il y a plus de 400 ans et installés dans la région de Virginie.

Les afro-descendants ont joué un rôle important dans la formation des États-Unis d'Amérique.

Le Chef de l'État angolais accordera une interview au journal « The Washington Post », fondé en décembre 1877, le plus grand quotidien publié dans la capitale américaine et le deuxième du pays, après le « New York Times ».

Outre le ministre des Affaires étrangères et l'ambassadeur angolais aux États-Unis, la délégation présidentielle comprend les ministres des Finances, Vera Daves, de l'Économie et de la Planification, Mário Caetano João, et de l'Énergie et de l'Eau, João Baptista Borges.

La secrétaire d'État à l'Environnement, Paula Cristina Coelho, le gouverneur de la Banque nationale d'Angola, José de Lima Massano, et le président du conseil d'administration de l'Agence des investissements privés et de promotion des exportations (AIPEX), António Henriques Silva, font également partie de l'entourage.

A New York, le chef de l'Etat angolais prononcera son discours sur la tribune politico-diplomatique mondiale en tant que cinquième orateur le 23 septembre.

Accompagné de la Première Dame de la République, Ana Dias Lourenço, l'homme d'État angolais a été reçu à l'aéroport international de Washington Dulles par le ministre angolais des Relations Extérieures, Téte António, l'ambassadeur d'Angola aux États-Unis, Joaquim do Espítio Santo, et par de hauts responsables de son bureau.

Washington est la première étape de la visite de João Lourenço aux États-Unis d'Amérique, qui culminera à New York, où il se rendra mercredi, afin de participer au débat général de la 76e session de l'Assemblée générale des Nations Unies.

Le programme de la visite de João Lourenço à la capitale américaine comprend une  participation, lundi, au Gala annuel de la Fondation internationale pour la conservation de l'environnement (ICCF), au cours duquel un prix lui sera décerné pour sa contribution à préservation de l’environnement.

Le Président de la République prononcera un discours lors de cet événement, devant plusieurs personnalités politiques, locales et étrangères, ainsi que des membres du Congrès. 

Le même jour, il participera à une table ronde sur les investissements en Angola, une initiative de la Chambre de commerce États-Unis d'Amérique-Angola, où il parlera aux hommes d'affaires américains des projets spécifiques dans lesquels ils peuvent investir en Angola.

Le dernier jour de sa visite à Washington, il se rendra à Capitole pour rencontrer la dirigeante du Congrès Nancy Pelosi et visiter le Musée d'histoire afro-américaine, où il rencontrera des descendants d'esclaves partis d'Angola il y a plus de 400 ans et installés dans la région de Virginie.

Les afro-descendants ont joué un rôle important dans la formation des États-Unis d'Amérique.

Le Chef de l'État angolais accordera une interview au journal « The Washington Post », fondé en décembre 1877, le plus grand quotidien publié dans la capitale américaine et le deuxième du pays, après le « New York Times ».

Outre le ministre des Affaires étrangères et l'ambassadeur angolais aux États-Unis, la délégation présidentielle comprend les ministres des Finances, Vera Daves, de l'Économie et de la Planification, Mário Caetano João, et de l'Énergie et de l'Eau, João Baptista Borges.

La secrétaire d'État à l'Environnement, Paula Cristina Coelho, le gouverneur de la Banque nationale d'Angola, José de Lima Massano, et le président du conseil d'administration de l'Agence des investissements privés et de promotion des exportations (AIPEX), António Henriques Silva, font également partie de l'entourage.

A New York, le chef de l'Etat angolais prononcera son discours sur la tribune politico-diplomatique mondiale en tant que cinquième orateur le 23 septembre.