Les élections municipalités en tête de l'agenda du MPLA

  • Membros do Partido MPLA Presentes no evento
Dundo (Angola) – La corruption, l’impunité, le détournement de fonds et les élections locales ont été, samedi, les thèmes centraux des discours prononcés par les dirigeants du MPLA dans les régions Est et Nord du pays, dans le cadre des festivités des 64 ans du parti.

Le problème des élections municipales a été l'un des plus mis en évidence par les secrétaires provinciaux du MPLA à Lunda Norte, Lunda Sul, Moxico, Cabinda, Cuanza Norte, Bengo, Malanje, Uíge et à Zaire, lors des actes politiques de salutation de l'événement, célébré le 10 décembre .

Dans les différents discours, les dirigeants du parti ont également parlé aux militants de la question des élections générales de 2022, assumant que ces thèmes seraient au top de l'agenda du parti dans les années à venir.

A Lunda Sul, le secrétaire provincial du parti, Daniel Neto, a appelé les militants à ne pas se reposer, renforçant les actions de mobilisation et de recrutement de nouveaux membres, notamment des jeunes, pour maintenir le pouvoir et conquérir les élections locales dans les quatre municipalités.

Il a, d’autre part, a encouragé l'Exécutif à poursuivre les réformes en cours dans le pays, principalement économiques, visant la consolidation d'un nouvel Angola, où la transparence, une concurrence loyale dans les affaires et un environnement plus favorable aux investissements étrangers prévalent.

Le deuxième secrétaire provincial du MPLA à Lunda Norte, Fernando Quindji, a lancé un appel à la jeunesse du parti et pas seulement à investir dans la formation, pour mieux comprendre les phénomènes politiques et / ou les transformations socio-économiques du pays.

Il a demandé le soutien continu aux efforts du Gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19, soulignant la nécessité d'intensifier les campagnes de mobilisation des communautés sur les mesures de prévention et de combat.

À Moxico, Gonçalves Muandumba, premier secrétaire du parti, a appelé la population à dénoncer les mauvais fonctionnaires, à aider l'État à lutter contre la corruption.

À son tour, Norberto dos Santos "Kwata Kanawa", premier secrétaire du parti à Malanje, a souligné que le MPLA souhaite voir ses structures renouvelées, donner un nouveau dynamisme au travail de gouvernance, développer le pays et améliorer les conditions de vie des citoyens.

À Cabinda, le premier secrétaire du parti, Marcos Nhunga, a appelé les militants, en particulier les cadres jouant des rôles de premier plan dans l'administration publique, à redoubler d'actions, à être créatifs et innovants, pour tenir les promesses électorales de 2017.

Dans la province de Uíge, le MPLA a averti la jeunesse "de ne pas se laisser manipuler par des discours qui incitent au mépris, à la haine, à la division entre les Angolais et aux fausses promesses".

L'appel a été lancé par le premier secrétaire par intérim du parti, Pedro Augusto Conga, qui a invité les jeunes à un dialogue permanent avec les autorités, visant à identifier des solutions à court, moyen et long termes aux différents problèmes, notamment la question de l'employabilité.

Pour sa part, le secrétaire du parti à Zaire, Pedro Makita, a réitéré que les réformes politiques et économiques en cours dans le pays visent à consolider l'État démocratique et de droit et à assurer un Angola où les droits et libertés sont exercés sur la base de la loi.

Dans ce nouveau cycle de gouvernance, le MPLA exige de ses membres et des militants une attitude honnête et un engagement envers le bien commun, qui sert de point d'ancrage à la moralisation de la société.

La première secrétaire de Bengo, Mara Quiosa, a décrit le MPLA comme "le garant de la stabilité sociale et économique, au vu de l'expérience accumulée par son personnel, qui peut assurer, par exemple, le fonctionnement des élections municipales après leur mise en œuvre".

Elle a exhorté les militants à s'engager dans les tâches inhérentes à la croissance qualitative et quantitative du parti, dans le cadre du projet «M + 2», mobilisant de plus en plus de citoyens pour rejoindre le parti, au pouvoir depuis 1975.

Le secrétaire provincial de Cuanza Norte, Adriano Mendes de Carvalho, a noté que la lutte contre la corruption, le népotisme et l'impunité assurera à l'avenir le développement socio-économique du pays et le bien-être commun des Angolais.

Il a réaffirmé que les actions de lutte contre la corruption permettaient de supprimer de nombreux vices qui, pendant des années, ont tourmenté la société et abouti à la dilapidation de la trésorerie.

Le problème des élections municipales a été l'un des plus mis en évidence par les secrétaires provinciaux du MPLA à Lunda Norte, Lunda Sul, Moxico, Cabinda, Cuanza Norte, Bengo, Malanje, Uíge et à Zaire, lors des actes politiques de salutation de l'événement, célébré le 10 décembre .

Dans les différents discours, les dirigeants du parti ont également parlé aux militants de la question des élections générales de 2022, assumant que ces thèmes seraient au top de l'agenda du parti dans les années à venir.

A Lunda Sul, le secrétaire provincial du parti, Daniel Neto, a appelé les militants à ne pas se reposer, renforçant les actions de mobilisation et de recrutement de nouveaux membres, notamment des jeunes, pour maintenir le pouvoir et conquérir les élections locales dans les quatre municipalités.

Il a, d’autre part, a encouragé l'Exécutif à poursuivre les réformes en cours dans le pays, principalement économiques, visant la consolidation d'un nouvel Angola, où la transparence, une concurrence loyale dans les affaires et un environnement plus favorable aux investissements étrangers prévalent.

Le deuxième secrétaire provincial du MPLA à Lunda Norte, Fernando Quindji, a lancé un appel à la jeunesse du parti et pas seulement à investir dans la formation, pour mieux comprendre les phénomènes politiques et / ou les transformations socio-économiques du pays.

Il a demandé le soutien continu aux efforts du Gouvernement pour lutter contre la pandémie du Covid-19, soulignant la nécessité d'intensifier les campagnes de mobilisation des communautés sur les mesures de prévention et de combat.

À Moxico, Gonçalves Muandumba, premier secrétaire du parti, a appelé la population à dénoncer les mauvais fonctionnaires, à aider l'État à lutter contre la corruption.

À son tour, Norberto dos Santos "Kwata Kanawa", premier secrétaire du parti à Malanje, a souligné que le MPLA souhaite voir ses structures renouvelées, donner un nouveau dynamisme au travail de gouvernance, développer le pays et améliorer les conditions de vie des citoyens.

À Cabinda, le premier secrétaire du parti, Marcos Nhunga, a appelé les militants, en particulier les cadres jouant des rôles de premier plan dans l'administration publique, à redoubler d'actions, à être créatifs et innovants, pour tenir les promesses électorales de 2017.

Dans la province de Uíge, le MPLA a averti la jeunesse "de ne pas se laisser manipuler par des discours qui incitent au mépris, à la haine, à la division entre les Angolais et aux fausses promesses".

L'appel a été lancé par le premier secrétaire par intérim du parti, Pedro Augusto Conga, qui a invité les jeunes à un dialogue permanent avec les autorités, visant à identifier des solutions à court, moyen et long termes aux différents problèmes, notamment la question de l'employabilité.

Pour sa part, le secrétaire du parti à Zaire, Pedro Makita, a réitéré que les réformes politiques et économiques en cours dans le pays visent à consolider l'État démocratique et de droit et à assurer un Angola où les droits et libertés sont exercés sur la base de la loi.

Dans ce nouveau cycle de gouvernance, le MPLA exige de ses membres et des militants une attitude honnête et un engagement envers le bien commun, qui sert de point d'ancrage à la moralisation de la société.

La première secrétaire de Bengo, Mara Quiosa, a décrit le MPLA comme "le garant de la stabilité sociale et économique, au vu de l'expérience accumulée par son personnel, qui peut assurer, par exemple, le fonctionnement des élections municipales après leur mise en œuvre".

Elle a exhorté les militants à s'engager dans les tâches inhérentes à la croissance qualitative et quantitative du parti, dans le cadre du projet «M + 2», mobilisant de plus en plus de citoyens pour rejoindre le parti, au pouvoir depuis 1975.

Le secrétaire provincial de Cuanza Norte, Adriano Mendes de Carvalho, a noté que la lutte contre la corruption, le népotisme et l'impunité assurera à l'avenir le développement socio-économique du pays et le bien-être commun des Angolais.

Il a réaffirmé que les actions de lutte contre la corruption permettaient de supprimer de nombreux vices qui, pendant des années, ont tourmenté la société et abouti à la dilapidation de la trésorerie.