Le ministre de la Défense appelle à l'unité et à la réconciliation nationale

  • Le ministre de la Défense nationale et des vétérans de la patrie, João Ernesto dos Santos
Caxito - Le ministre de la Défense nationale et des vétérans de la patrie, João Ernesto dos Santos, a déclaré jeudi à Caxito, province de Bengo, qu'il était nécessaire de défendre les intérêts du pays et de consolider l'unité et la réconciliation nationale.

João Ernesto dos Santos, qui a présidé l'acte central de la Journée du début de la lutte armée pour la libération nationale (4 février), a souligné que la stabilité politique de l'Angola avait permis de débuter une période de croissance économique, résultante de la diversification de l’économie (qui dépendait totalement du pétrole).

Cette stabilité, a-t-il poursuivi, a permis la reconstruction d'infrastructures au service de l'économie et la construction de plusieurs maisons et appartements pour résoudre le besoin d'accession à la propriété, l'une des plus grandes préoccupations de la plupart de la population angolaise.

Pour le ministre de la Défense, le 4 février doit servir d'exemple aux Angolais pour retrouver le «souffle» de l'économie nationale, en utilisant correctement les ressources financières mises à la disposition des gestionnaires publics.

João Ernesto dos Santos a souligné que la corruption, le népotisme et l'impunité avaient de moins en moins de place dans le pays, en raison des «mesures courageuses» de l'exécutif et de l'action des organes de la justice contre les individus qui détournent les fonds publics.

A l’occasion, le ministre de la Défense a réaffirmé l'engagement envers la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des fonds publics et la moralisation de la société.

Selon lui, ce 60e anniversaire est célébré à un moment où le pays s'engage à poursuivre la diversification de l'économie, en créant un environnement des affaires plus proche des investissements privés nationaux et étrangers.

Le ministre a déclaré qu'il était nécessaire de continuer à transmettre à la jeunesse angolaise ce qu’ont coûté la liberté et l'indépendance nationales et, pour cela, il fallait explorer toutes les voies et moyens possibles de diffuser et de sensibiliser cette frange de la société.

Les célébrations du 4 février dans la province de Bengo ont été marquées par l'inauguration de la nouvelle banque d'urgence de l'hôpital provincial de Bengo et d'une école primaire avec neuf salles de classe, dans la commune de Canacassala, municipalité de Nambuangongo.

João Ernesto dos Santos, qui a présidé l'acte central de la Journée du début de la lutte armée pour la libération nationale (4 février), a souligné que la stabilité politique de l'Angola avait permis de débuter une période de croissance économique, résultante de la diversification de l’économie (qui dépendait totalement du pétrole).

Cette stabilité, a-t-il poursuivi, a permis la reconstruction d'infrastructures au service de l'économie et la construction de plusieurs maisons et appartements pour résoudre le besoin d'accession à la propriété, l'une des plus grandes préoccupations de la plupart de la population angolaise.

Pour le ministre de la Défense, le 4 février doit servir d'exemple aux Angolais pour retrouver le «souffle» de l'économie nationale, en utilisant correctement les ressources financières mises à la disposition des gestionnaires publics.

João Ernesto dos Santos a souligné que la corruption, le népotisme et l'impunité avaient de moins en moins de place dans le pays, en raison des «mesures courageuses» de l'exécutif et de l'action des organes de la justice contre les individus qui détournent les fonds publics.

A l’occasion, le ministre de la Défense a réaffirmé l'engagement envers la bonne gouvernance et la transparence dans la gestion des fonds publics et la moralisation de la société.

Selon lui, ce 60e anniversaire est célébré à un moment où le pays s'engage à poursuivre la diversification de l'économie, en créant un environnement des affaires plus proche des investissements privés nationaux et étrangers.

Le ministre a déclaré qu'il était nécessaire de continuer à transmettre à la jeunesse angolaise ce qu’ont coûté la liberté et l'indépendance nationales et, pour cela, il fallait explorer toutes les voies et moyens possibles de diffuser et de sensibiliser cette frange de la société.

Les célébrations du 4 février dans la province de Bengo ont été marquées par l'inauguration de la nouvelle banque d'urgence de l'hôpital provincial de Bengo et d'une école primaire avec neuf salles de classe, dans la commune de Canacassala, municipalité de Nambuangongo.