L'évêque tocoïste encourage le gouvernement à créer de nouvelles provinces

  • Dom Afonso Nunes, leader de l'Eglise Simão Toco
Benguela (Angola) - L'évêque de l'Église tocoïste, Dom Afonso Nunes, a encouragé, lundi, dans la municipalité de Lobito,  le Gouvernement angolais à poursuivre le processus de création de nouvelles provinces, car cela apportera des développements dans ces régions.

Selon le chef religieux, qui s'exprimait devant la presse après une visite au Port de Lobito, où sa sainteté le prophète Simão Toco a de nouveau foulé le sol angolais, après 11 ans de déportation sur l'île des Açores, au Portugal, cette initiative facilitera principalement le rapprochement des services et la construction de nouvelles infrastructures.

Dom Afonso Nunes a déclaré, concernant la nouvelle division administrative, que l'église a une vision large et désintéressée, mais qu'il la considère comme fondamentale pour le pays.

Il a expliqué que l'Église tocoïste a déjà fait cet exercice, créant deux provinces ecclésiastiques à Benguela, Uíge et Cuanza Sul.

« Les populations des futures provinces du pays auront certainement une relation plus étroite avec les services et verront leurs territoires se développer plus rapidement », a-t-il souligné.

L'évêque a indiqué que les institutions à créer dans une province donnée ne seront pas les mêmes que celles des municipalités et des communes.

Dom Afonso Nunes estime que, lors de la création de quelque chose de nouveau, il y a toujours des opinions opposées, mais il appelle le gouvernement à aller de l'avant en faveur du bien commun.

D'autre part, l'évêque, qui travaille à Benguela depuis mercredi dernier, a fait don de 100 boîtes de pâtes, 50 d'huile végétale, 200 sacs de riz (25 kg), 20 sacs de sucre (50 kg) et 30 de haricots aux cuisines communautaires de l'église tocoïste de la province.

L'église de Notre Seigneur Jésus-Christ dans le monde (Tocoïste) a été rappelée le 25 juillet 1949 par le prophète Simão Gonçalves Toco. Elle est implantée dans plusieurs pays d'Afrique, d'Europe, d'Asie et d'Amérique latine.

Selon le chef religieux, qui s'exprimait devant la presse après une visite au Port de Lobito, où sa sainteté le prophète Simão Toco a de nouveau foulé le sol angolais, après 11 ans de déportation sur l'île des Açores, au Portugal, cette initiative facilitera principalement le rapprochement des services et la construction de nouvelles infrastructures.

Dom Afonso Nunes a déclaré, concernant la nouvelle division administrative, que l'église a une vision large et désintéressée, mais qu'il la considère comme fondamentale pour le pays.

Il a expliqué que l'Église tocoïste a déjà fait cet exercice, créant deux provinces ecclésiastiques à Benguela, Uíge et Cuanza Sul.

« Les populations des futures provinces du pays auront certainement une relation plus étroite avec les services et verront leurs territoires se développer plus rapidement », a-t-il souligné.

L'évêque a indiqué que les institutions à créer dans une province donnée ne seront pas les mêmes que celles des municipalités et des communes.

Dom Afonso Nunes estime que, lors de la création de quelque chose de nouveau, il y a toujours des opinions opposées, mais il appelle le gouvernement à aller de l'avant en faveur du bien commun.

D'autre part, l'évêque, qui travaille à Benguela depuis mercredi dernier, a fait don de 100 boîtes de pâtes, 50 d'huile végétale, 200 sacs de riz (25 kg), 20 sacs de sucre (50 kg) et 30 de haricots aux cuisines communautaires de l'église tocoïste de la province.

L'église de Notre Seigneur Jésus-Christ dans le monde (Tocoïste) a été rappelée le 25 juillet 1949 par le prophète Simão Gonçalves Toco. Elle est implantée dans plusieurs pays d'Afrique, d'Europe, d'Asie et d'Amérique latine.