Le Forum Cabindais parie sur le dialogue

  • La ville de Cabinda
Cabinda  (Angola) - Le vice-président du Forum Cabindais pour le Dialogue (FDC), José Bitafi, a exprimé jeudi sa volonté de continuer à travailler pour matérialiser le protocole d'accord de Namibe, signé en 2006 avec le Gouvernement angolais.

Approuvé par l'Assemblée nationale, le 26 octobre 2007, dans le cadre de l'instauration de la paix et de la réconciliation nationale dans cette partie du pays, l'accord prévoit, entre autres, l'attribution d'un statut spécial au Cabinda, fondé sur le respect de la constitution et les autres lois en vigueur dans le pays.

Lisant un communiqué de presse du FCD, José Bitafi a affirmé que l'organisation n'est pas un parti politique, mais un partenaire du Gouvernement angolais, ayant souligné la nécessité de lutter et d'interdire les « déclarations négatives ».

José Bitafi, qui s'exprimait jeudi à Cabinda à l'occasion des funérailles du Président du Forum, Maurício Amado Zulú, réalisées le 10 du mois en cours, a souligné les appuis « multiformes » qui ont permis l'organisation de funérailles du regretté leader de l'organisation.

Parmi les soutiens reçus, il a indiqué ceux de l'Exécutif angolais, de l'état-major général des forces armées angolaises, du Gouvernorat de la province de Cabinda et du représentant local de l'Église catholique.

Approuvé par l'Assemblée nationale, le 26 octobre 2007, dans le cadre de l'instauration de la paix et de la réconciliation nationale dans cette partie du pays, l'accord prévoit, entre autres, l'attribution d'un statut spécial au Cabinda, fondé sur le respect de la constitution et les autres lois en vigueur dans le pays.

Lisant un communiqué de presse du FCD, José Bitafi a affirmé que l'organisation n'est pas un parti politique, mais un partenaire du Gouvernement angolais, ayant souligné la nécessité de lutter et d'interdire les « déclarations négatives ».

José Bitafi, qui s'exprimait jeudi à Cabinda à l'occasion des funérailles du Président du Forum, Maurício Amado Zulú, réalisées le 10 du mois en cours, a souligné les appuis « multiformes » qui ont permis l'organisation de funérailles du regretté leader de l'organisation.

Parmi les soutiens reçus, il a indiqué ceux de l'Exécutif angolais, de l'état-major général des forces armées angolaises, du Gouvernorat de la province de Cabinda et du représentant local de l'Église catholique.