Le CIMR analyse la candidature angolaise au Secrétariat général

  • TÉTE ANTÓNIO, MINISTRO DAS RELAÇÕES EXTERIORES
Luanda - La 8e session de la réunion du Comité interministériel régional (CIMR) va analyser, entre autres, la candidature de l'Angola au poste de secrétaire général de la Conférence internationale de la région des Grands Lacs (CIRGL), a déclaré samedi le ministre des Relations extérieures, Téte António.

S'adressant à la presse à l'occasion de l'ouverture de la réunion qui se déroule par vidéoconférence, Téte António a considéré cela comme le point culminant de l’événement pour le pays, puisqu'il devrait, en principe, recommander la candidature de João Samuel Caholo, pour être confirmée lors du sommet des chefs d’État prévu le 20 novembre.

"L'ingénieur est le seul candidat de la région et la date limite de présentation des candidatures a pris fin le 21 septembre, il est donc le seul candidat dont la biographie sera analysée aujourd'hui et éventuellement recommandée au sommet", a-t-il ajouté.

Le ministre, qui considère la CIRGL comme l'une des plus riches du continent, dit qu'elle ne devrait pas continuer à être la dernière en termes d'organisation, il envisage donc d'introduire une nouvelle dynamique, à l'instar de ce qui se passe dans d'autres organisations de la région.

L’ordre du jour comprend également des débats sur le processus de recrutement d’autres membres du secrétariat, afin de garantir que tous les pays de la région soient représentés et de faire en sorte que le nouveau secrétaire général ne trouve pas une maison vide.

Les participants abordent également des questions liées à la situation politique dans la région, la santé, la santé financière, cette dernière étant considérée comme l'un des problèmes majeurs des organisations régionales, car les contributions des Etats membres n'arrivent pas toujours à temps.

S'adressant à la presse à l'occasion de l'ouverture de la réunion qui se déroule par vidéoconférence, Téte António a considéré cela comme le point culminant de l’événement pour le pays, puisqu'il devrait, en principe, recommander la candidature de João Samuel Caholo, pour être confirmée lors du sommet des chefs d’État prévu le 20 novembre.

"L'ingénieur est le seul candidat de la région et la date limite de présentation des candidatures a pris fin le 21 septembre, il est donc le seul candidat dont la biographie sera analysée aujourd'hui et éventuellement recommandée au sommet", a-t-il ajouté.

Le ministre, qui considère la CIRGL comme l'une des plus riches du continent, dit qu'elle ne devrait pas continuer à être la dernière en termes d'organisation, il envisage donc d'introduire une nouvelle dynamique, à l'instar de ce qui se passe dans d'autres organisations de la région.

L’ordre du jour comprend également des débats sur le processus de recrutement d’autres membres du secrétariat, afin de garantir que tous les pays de la région soient représentés et de faire en sorte que le nouveau secrétaire général ne trouve pas une maison vide.

Les participants abordent également des questions liées à la situation politique dans la région, la santé, la santé financière, cette dernière étant considérée comme l'un des problèmes majeurs des organisations régionales, car les contributions des Etats membres n'arrivent pas toujours à temps.